Etude de la regulation de la synthese de ferritine en reponse au fer dans des cellules de soja en culture

par DOMINIQUE PROUDHON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de ANNE-MARIE LESCURE.

Soutenue en 1992

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La ferritine est une proteine multimetrique (24 sous-unites) existant dans tous les types cellulaires et capable de stocker jusqu'a 4500 atomes de fer au sein de sa structure spherique. Chez les animaux, cette proteine est cytoplasmique et est constituee de deux types de sous-unites differentes (h et l). Dans les cellules vegetales, des observations microscopiques montrent qu'elle est localisee specifiquement dans les plastes. Un seul type de sous-unite ferritine a pu etre detecte dans des cellules de soja en culture. La structure de l'adn complementaire correspondant montre que la ferritine est synthetisee sous forme d'un precurseur possedant un peptide de transit permettant l'adressage plastidial de la proteine. Cet adn complementaire presente d'autre part de fortes homologies avec les ferritines animales, ce qui suggere un progeniteur eucaryote commun. Chez les animaux, on sait depuis longtemps que la synthese de cette proteine peut etre induite par un exces de fer. Cette regulation, tres etudiee, s'appuie principalement sur un controle de la traduction, bien qu'une faible induction de la transcription soit aussi observee. Dans les cellules de soja en culture, un exces de fer (500 micromolaire de fer-citrate) provoque une augmentation de 60 fois de la quantite de ferritine. Des experiences de terminaison de la transcription des arn messager inities dans des noyaux isoles de cellules de soja en culture montrent que cette accumulation est correlee a une augmentation de 45 fois de l'activite de synthese du messager ferritine. C'est donc la transcription qui est principalement impliquee dans la reponse au fer. Cette difference entre les deux systemes pourrait rendre compte de differences dans le role joue par la ferritine dans la detoxification du fer. Enfin, nous avons isole cinq genes ferritine de structures differentes chez le soja, dont quatre sont vraisemblablement des pseudogenes. Le sequencage du gene actif est actuellement en cours


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 169 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.