Etude des propriétés magnétiques de couches minces supraconductrices de YBa2Cu3O(7-x)

par Chang-Jun Liu

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de CLAIRE SCHLENKER.

Soutenue en 1992

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons etudie les proprietes magnetiques de couches minces supraconductrices de yba#2cu#3o#7##x, texturees ou epitaxiales, deposees sur des substrats monocristallins de srtio#3, zro#2, laalo#3 et mgo. La susceptibilite initiale, les courbes de premiere aimantation et les cycles d'hysteresis ont ete mesures aux temperatures comprises entre 10 et 100 k en champ maximum de 6 t, perpendiculaire a la couche, au moyen d'un magnetometre a echantillon vibrant. Les courants critiques j#c, evalues par la formule de bean, varient entre 10#8 et 10#1#1 a/#2, selon la qualite cristalline des echantillons. La susceptibilite initiale est interpretee en tenant compte des corrections de champ demagnetisant. L'etude de l'aimantation remanente m#r en fonction du champ maximum applique b#0#m, donne des informations sur les processus de penetration du flux et sur la granularite des couches. Dans les couches epitaxiales, m#r est approximativement proportionnel a (b#0#m)#2, en accord avec le modele de bean de l'etat critique. La variation thermique de l'aimantation remanente, attribuee au mecanisme de flux creep, correspond a une energie d'ancrage d'environ 75 mev. La force d'ancrage f#p obtenue au voisinage de la temperature critique t#c, a partir des cycles d'hysteresis est decrite par la formule de kramer: f#p=kb#p(1b)#q avec bb#0/b#i#r#r* ou b#0 et b#i#r#r* sont respectivement le champ applique et le champ d'irreversibilite. Les exposants p et q augmentent rapidement avec la temperature lorsque t tend vers t#c. La ligne d'irreversibilite est de la forme b#i#r#r(1t/t#c)#n, ou n est compris entre 1,1 et 1,3. Pour des couches d'epaisseur d variant de 50 a 200 nm, j#c diminue et la ligne d'irreversibilite est deplacee vers les plus fortes valeurs de b lorsque d augmente. La diminution de j#c a ete attribuee a un ancrage par la surface. L'augmentation avec d de b#i#r#r*, qui suit approximativement une loi en 1/d, est associee a un effet de dimensionnalite lie a la longueur des vortex

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 274 p. 30 cm

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 92/GRE1/0078
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.