Contraintes de pertinence et compétence énonciative : l'image du possible dans l'interlocution

par François Nemo

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Oswald Ducrot.


  • Résumé

    A study of the relevance of utterances, given their heterogeneity, it will be shown here that : - informativity depends on the building of a representation of what's possible. And that presupposition is what's common to all the possibilities considered. - while the argumentativity of an utterance depends on the inequality of the possibilities considered (scalarisation), its orientation depends on the choice of the possibilities to be compared and its force on the degree of inequality. - descriptivity of nouns and metphors depends on how possible it is that what is the case would not be the case. - directive and commissive utterances can be distinguished one from another through the different representations of what is possible they introduce. The representation of what is possible is then found to be inseparable from a representation of the addresse and of the speech situation. Hence, the notion of "scope of an utterance", which has to replace in semantics the notion of meaning, is defined by thessimultaneous representations of reality, of what is possible


  • Résumé

    L'heterogeneite des faits de sens, faute d'invariant incontestable, impose comme observable la pertinence des enonces. On trouve ainsi que : l'informativite d'un enonce tient a l'existence d'une image du possible, le presuppose etant ce qui est commun a tous les possibles. -si l'argumentativite d'un enonce tient a la non-indifference (scalarisation) des possibles, son orientation tient au choix des possibles a scalariser et sa force au degre de scalarisation (ou pente scalaire). - la descriptivite des descriptions definies depend du rapport a l'intente alors que celle des enonces metaphoriques repose sur une quantification de la "puissance de l'oppose". - la pertinence illocutoire des enonces directifs et promissifs repose sur les notions de x-dependance des possibles et de x-maitrise des possibles. L'image du possible s'avere ensuite inseparable d'une image de l'interlocution (l'appel). * il faut de ce fait remplacer la notion de sens par celle de portee enonciative (le quadruplet : image du reel, image du possible, image de l'interlocduteur, image de l'interlocution) et rendre compte des mecanismes concrets du calcul de celle-ci dans le cadre d'une linguistique de l'enonce. * et de l'interlocuteur (l'adresse).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (429 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 16413
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 4123

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 1128
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.