Modification des cinétiques d'hydruration d'une surface métallique par implantation ionique

par Didier Crusset

Thèse de doctorat en Chimie - Physique

Sous la direction de Norbert Gérard.

Soutenue en 1992

à Dijon .


  • Résumé

    L'uranium réagit avec l'hydrogène pour former un hydrure : cette réaction conduit à la destruction totale du matériau. Pour modifier la réactivité d'une surface d'uranium vis-a-vis de l'hydrogène, nous nous sommes intéressés, parmi les techniques de traitement de surfaces, à l'implantation ionique. Quatre éléments (carbone, azote, oxygène, soufre) ont été implantés à diverses doses. Les résultats obtenus montrent une modification du mécanisme d'hydruration et une augmentation importante du temps de latence de la réaction, notamment pour les fortes doses d'implantation. Plusieurs techniques (SIMS, analyses de phases et détermination des contraintes résiduelles par diffraction des rayons X) ont été utilisées pour caractériser les échantillons et comprendre les différents mécanismes mis en jeu.

  • Titre traduit

    Modification of the hydriding kinetics of a metallic surface, using ion implantation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (200 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres, 56 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/1992/39
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.