L'endomycorhization VA des ligneux : architecture racinaire et activité fonctionnelle de la symbiose endomycorhizienne

par Benoît Tisserant

Thèse de doctorat en Biologie des relations plantes - microorganismes

Sous la direction de Vivienne Gianinazzi-Pearson.

Soutenue en 1992

à Dijon .


  • Résumé

    Les champignons endomycorhizogènes VA sont connus pour leur rôle important dans l'amélioration de la nutrition phosphatée des plantes. Nous avons montré que la présence d'un de ces champignons (Glomus fasciculatum) dans les racines de deux plantes ligneuses, l'une micropropagée (Vitis vinifera) et l'autre issue de semis (Platanus acerifolia), modifie l'architecture (morphologie et topologie) de leur système racinaire. La formation d'endomycorhizes VA induit une forte augmentation du nombre des racines latérales tout en diminuant leur longueur moyenne ; les plantes mycorhizées tendent ainsi à développer un système racinaire de type dichotomique plus efficace dans l'absorption hydrominérale. Nos recherches biochimiques et cytoenzymologiques sur l'activité fonctionnelle de la symbiose endomycorhizienne de l'association P. Acerifolia / G. Fasciculatum, ont mis en évidence une activité phosphatase alcaline située dans le compartiment vacuolaire du champignon lorsque celui-ci se développe en association avec la plante-hôte. La présence de l'enzyme dans les vacuoles du mycelium intraradiculaire a été confirmée par des études immunologiques et immunocytochimiques. Son absence, par contre, au niveau des tubes germinatifs de champignons cultivés isolément suggère le caractère inductible de l'enzyme dont la synthèse pourrait être au moins partiellement régulée par la plante-hôte. La mise au point d'une méthode rapide permettant de visualiser l'activité phosphatase alcaline du champignon symbiotique en microscopie photonique a permis de confirmer son inductibilité et d'évaluer l'activité fonctionnelle de l'infection, faisant ainsi de cette enzyme un marqueur de l'efficience de la symbiose. Avec ce biotest nous avons pu démontrer que le développement d'une infection active et fonctionnelle est étroitement lié à la dynamique d'apparition de nouvelles racines latérales; cependant l'activité phosphatase alcaline fongique diminue avec la forte augmentation de la teneur en phosphore de la plante endomycorhizée, indiquant que cette enzyme pourrait être régulée par un mécanisme phospho-dépendant.

  • Titre traduit

    VA endomycorrhization of woody plants : root architecture and functionnal activity of the endomycorrhizal symbiosis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (139 f.)
  • Annexes : Bibliographie en fin de chapitres, 113 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/1992/26
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.