Les terres cuites votives du Thesmophorion de Thasos : de l'atelier au sanctuaire

par ARTHUR MULLER

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Claude Rolley.

Soutenue en 1992

à Dijon .


  • Résumé

    Catalogue et commentaire d'un ensemble de figurines de terres cuites classiques et hellénistiques (IVe au IIe siècle) recueillies dans le Thesmophorion de Thasos. Ces offrandes abondantes ont été étudiées en tant que pacotille fabriquée en série pour satisfaire la demande de la piète populaire. Le matériel a d'abord été établi de façon à rendre compte de l'ensemble des fragments (près de 10 000), et non d'un choix aléatoire et plus ou moins significatif: reconstitution complète d'une quarantaine de types (illustrée graphiquement), étude des avatars de la production dérivée (surmoulages, fabrication de variantes. . . ), et calcul des nombres d'exemplaires minimaux par types ou par classe d'offrandes. Cette analyse permet de caractériser les formes d'offrandes suivant les époques et de cerner l'apparition dans la première moitié du IVe-date qui coïncide avec l'agrandissement du sanctuaire-, d'offrande spécifique, celle de l'orante couronnée, qui a supplanté les autres offrandes: elle est peut-être à mettre en rapport avec certains rites des thesmophories. L'étude des procédés de fabrication permet d'observer comment les artisans ont répondu a cette demande précise, d'abord en adaptant par des procédés relevant du bricolage, des types divins existants, avant de passer à la création de types nouveaux, mais toujours étroitement inspirés de la statuaire attique. On voit aussi comment dans la koine tanagreene hellénistique ils se sont contentés de prélever les types qui pouvaient être assimilés à des orantes. On met ainsi en évidence la dualité de cet artisanat, à mi-chemin entre les traditions de sculpture et de poterie de Thasos: la qualité plastique initiale impose d'attribuer à des sculpteurs la création de plus d'un prototype et peut-être aussi des moules de première génération; mais la production en série ou la qualité se dégrade rapidement est le fait de simples mouleurs qu'il faut sans doute chercher parmi les potiers thasiens, dont la coroplathie n'était qu'une activité secondaire.

  • Titre traduit

    The votive terracottas from the Thesmophorion of Thasos : from workshop to sanctuary


  • Résumé

    Catalogue and commentary of a unit of classical and Hellenistic terracottas (IVth to III century BC)found in the thesmophorion of Thasos (Greece). This considerable amount of mouldmade figurines are studied here as industrial product intended to satisfy the needs of popular devotion. The analysis of the material takes in account the totality of the sherds (ca 10 000) and not, as usually, an hazardous and more or less significative sampling of interesting pieces: reconstruction of about 40 mould-types (graphically illustrated), with the diagram of their derivative production (succession of generations, different versions of the same mould-type. . . ) And minimal number of items for each mouldtype or class of votive. This analysis allows to define the different classes of gifts for each period and to distinguish sh the formation, in the Ist half of the IVth century, a date contemporary with the enlargement of the sanctuary, of a specific class, representing crowned female worshippers, hands upraised, and gradually superseding the other classes of gifts: these figurines may illustrate some precise rituals in the festival of the thesmophoria. The minute observation of the manufacture methods allows to observe how the craftsmen satisfied that specific demand,in a first time adapting one by one the existent types representing female deities, and secondly producing by industrial methods new types, specially created but still inspired by the attic sculpture. In the Hellenistic period, they only appropriate, in the wide repertoire the tanagrean koine,the types which their customers could identify with female worshippers. In this way does appear the duality of the coroplast's craft,half-way in between the well-known traditions of thasian sculpture and pottery: judging from their sculptural quality, most of the prototypes must have been modelled by authentic sculptors who also made the first moulds:on the other hand, the mass of derivative production, which quality fast decline in the succession of generations and versions, must have been manufactured by simple moulders,probably potters who produced figurines as a subsidiary activity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 179927/1
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 179927/2
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 179927/3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.DIJO.LETT.1992
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/659
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.