Comportement de l'aluminium dans l'organisme de deux variétés de poissons comestibles (Tilapia et Truite) vivant en eaux périodiquement acidifiées.

par Christian Galle

Thèse de doctorat en Hydrologie

Sous la direction de Denise Pépin.

Soutenue en 1992

à Clermont Ferrand 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons dans ce travail étudié de quelle façon l’aluminium est distribué au sein des organes de poissons comestibles vivant à l’état sauvage dans des eaux à forte concentration périodique en aluminium. Deux variétés de poissons vivant dans des milieux différents ont été étudiées. Des truites vivant dans certaines rivières acides des Vosges et dans lesquelles l’aluminium a été dissout des roches et sédiments à la suite des retombées des pluies acides, et des tilapias de Casamance vivant dans des bolons dont l’eau est acidifiée à certaines saisons à la suite de la dégradation acide des sols, secondaire aux grandes périodes de sécheresse. Il s’agit de deux régions dans lesquelles a été observées une raréfaction des poissons. Les dosages quantitatifs effectués sur les organes ont montré que si la concentration en aluminium est forte dans les reins, le foie ainsi que les tissus calcifiés, elle n’est par contre pas élevée de façon significative dans les parties comestibles (muscles) des poissons. Deux méthodes microanalytiques, la microanalyse par sonde électronique et la microscopie ionique ont montré que l’aluminium est sélectivement concentré au sein de certaines cellules ainsi que dans les tissus calcifiés. Dans les cellules, l’aluminium est concentré au sein de deux organites différents: les lysosomes et les mélanosomes. Les tissus les plus représentatifs d’une intoxication sont les reins, les arêtes, et les écailles, ces dernières présentant l’intérêt particulier d’être faciles à prélever. Dans les cellules rénales, la présence d’aluminium dans les lysosomes et les mélanosomes est représentative d’une intoxication récente alors que sa présence uniquement dans les mélanosomes est témoin d’une intoxication ancienne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (149 p., 23 pl. h. t.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 137-148

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque de la Station Marine d'Arcachon.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH CAL 271
  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Santé.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.