Greffe de cellules immunoprotégées : mise au point d'une technique de microencapsulation, étude de la réaction cellulaire après implantation

par Christine Cadic-Amadeuf

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Bernard Du Puy.

Soutenue en 1992

à Bordeaux 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'implantation de microcapsules contenant des cellules secretrices a ete recemment proposee en traitement de nombreuses deficiences physiologiques endocrines. L'un des problemes relatif a l'elaboration de telles unites fonctionnelles hybrides est la fabrication cytocompatible d'une membrane immunoprotectrice de porosite selective autour des cellules secretrices. Nous avons propose dans la premiere partie de ce travail de realiser cette membrane en utilisant des particules polymeriques pre-synthetisees: les microlatex de polyacrylamide. Nous avons ainsi mis au point un protocole original de filmification adapte la microencapsulation de cellules vivantes. Cette technique augmente considerablement la viabilite du materiel cellulaire encapsule. Dans la deuxieme partie de ce memoire, nous nous sommes interesses aux evenements cellulaires autres qu'immunologiques, pouvant nuire a la fonctionnalite des microcapsules lorsque celles-ci sont implantees in vivo (fibrose). Nous avons ainsi demontre qu'il etait necessaire de prendre en compte les phenomenes inflammatoires locaux qui apparaissent de maniere generale autour des implants. Ceux-ci sont a l'origine de la liberation de mediateurs cytotoxiques capables de tuer directement les cellules immunoprotegees (proteases, radicaux libres) ou d'induire la mise en place de la cascade inflammatoire responsable des evenements precedents au sein meme du materiel microencapsule (cytokines). Afin de reduire ces phenomenes inflammatoires, nous avons envisage d'implanter dans des microbilles des cellules de surrenales, secretrices de corticoides. Ces hormones steroidiennes inhibent de maniere significative l'installation de la reaction cellulaire de l'hote a l'implant. La fibrose qui s'installe autour des microbilles vides, n'existe plus lorsque les cellules surrenaliennes sont presentes. Les populations lymphocytaires et macrophagiques sont egalement affectees par ces hormones. Ce protocole, qui vise a delivrer des anti-inflammatoires in situ, semble etre une solution aux reactions cellulaires hostiles de l'hote, tout au moins jusqu'a la realisation de microcapsules totalement acceptees par ce dernier, c'est-a-dire biocompatibles

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 148 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMT BX%92.SV-165
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.