Contribution a l'etude serologique et taxonomqiue de certains pathovars de p. Syringae

par Monique Saunier

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Monique Astié.

Soutenue en 1992

à Angers .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'ensemble des travaux rapportes concernent essentiellement les pseudomonas phytopathogenes, au travers des especes p. Cichorii, p. Viridiflava, et p. Syringae, plus specialement les pathovars aptata, helianthi, lacrymans, morsprunorum persicae, phaseolicola, pisi, porri, savastanoi, syringae, tabaci, et tomato. La notion de profil serologique obtenu en immunodiffusion y est definie et presentee comme un mode de lecture de la structure des chaines laterales du lipopolysaccharide. Une vingtaine de serogroupes sont mis en evidence a l'aide d'une batterie de 24 serums differentiels parmi un ensemble de 1250 souches. Les resultats serologiques confirment les liens serologiques des nombreux pathovars de p. Syringae et avec l'espece p. Viridiflava. Cependant, des groupes serologiques sont clairement definis, qui sont specifiques d'un ou d'un nombre reduit de pathovars. Le pathovar syringae est un cas a part. On y trouve a des frequences variables, l'ensemble des profils definis pour les autres pathovars de p. Syringae. L'espece p. Viridiflava offre un cas similaire. La methode d'etude du profil d'assimilation en api150 est optimisee. La prise en compte des cinetiques de croissance et les traitements de ces donnees par des methodes a fondement mathematique issues de l'analyse des donnees (distance euclidienne et agregation selon la variance) permettent d'etudier precisement le profil d'assimilation des differents groupes de souches et de mettre en evidence precisement le profil d'assimilation des differents groupes de souches et de mettre en evidence des sousgroupes biochimiques resultant d'une analyse multidimensionnelle qui pourraient repondre a la notion de biovars. Les resultats biochimiques confirment l'isolement des especes p. Cichorii, p. Viridiflava, et du pathovar syringae. La majorite des autres pathovars etudies sont caracterises par un profil d'assimilation specifique. La synthese des resultats montre que la plupart des pathovars etudies de l'espece p. Syringae (hormis pv syringae) tels qu'ils sont definis actuellement, se presentent comme des ecotypes biochimiquement et serologiquement caracterises


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.