Résistance du melon aux virus : interaction avec les pucerons vecteurs, analyse génétique sur des lignées halodiploi͏̈des

par Maria Carmen Maestro Tejada

Thèse de doctorat en Biologie des organismes et populations

Sous la direction de Pierre Neville.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'analyse genetique de la resistance partielle du geniteur pi 161375 vis-a-vis de deux virus affectant le melon (cmv pathotypes commun et song et prsv-w) est presentee. L'approche suivie, fait intervenir la descendance haplodiploide issue de l'hybride f1 entre pi 161375 et une variete sensible de melon de type charentais (vedrantais). Ceci donne acces a l'analyse independante des diverses composantes de la resistance (expression des symptomes, multiplication du virus, inoculation et acquisition du virus par les pucerons) puis a l'etude des correlations entre ces mecanismes et entre les deux virus. 54 lignees haplodiploides gynogenetiques (hd) ont ete obtenues. Le rendement initial en haploides de l'hybride f1 se situe a 2,8 embryons/fruit en moyenne. 10% des embryons haploides ont donne une lignee hd. Une etude du rendement du cycle d'obtention de lignees haplodiploides utilisables dans l'analyse genetique est presentee. L'analyse de la segregation pour 5 marqueurs monogeniques de resistance a diverses maladies sur la descendance haplodiploide a mis en evidence l'existence d'une selection gametique operee par la technique d'haplodiploidisation pour 4 d'entre eux. L'ensemble des variables etudiees (severite des symptomes, dosage serologique elisa du virus et du facteur assistant, taux d'acquisition et de transmission par pucerons) montre une expression quantitative sur la generation hd. A l'exception de la resistance partielle a l'inoculation par les pucerons, la variation observee est heritable. L'analyse biometrique a mis en evidence la predominance des effets additifs des genes dans l'expression de la resistance. Des parametres tels que l'heritabilite et le nombre de genes en segregation ont ete estimes. Les resultats obtenus suggerent un controle genetique independant de la resistance au cmv et au prsv-w. Des resultats preliminaires concernant la resistance partielle au sqmv, notamment a la transmission du virus par la graine, sont presentes

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 134 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 120-134

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Saint-Jérôme). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 1791
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.