Etude de l'iodation de la thyroglobuline et de l'hormogenèse dans des cellules thyroïdiennes de porc cultivées sur chambre à fond perméable : régulation par la TSH et autres effecteurs

par Dominique Gruffat

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et microbiologie

Sous la direction de Jean Mauchamp.

Soutenue en 1992

à Aix-Marseille 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La synthese des hormones thyroidiennes a lieu au sein d'unites morphofonctionnelles: les follicules. Ceux-ci sont constitues de cellules polarisees dont le pole apical est oriente vers l'interieur de la cavite dans laquelle la thyroglobuline s'accumule, s'iode et devient le support de l'hormonogenese. L'etude de ces differentes etapes necessite un acces direct et independant au domaine apical des cellules. Dans ce but nous avons utilise des cellules thyroidiennes de porc cultivees en monocouche sur chambre a fond permeable. La composition du compartiment apical est differente de celle du milieu basal qui seul contient du serum de veau. Dans ce systeme la thyroglobuline est secretee majoritairement (90%) dans le milieu apical. En presence de tsh, les cellules captent l'iodure ajoute quotidiennement dans le milieu basal et le concentrent dans le compartiment apical. L'iodation de la thyroglobuline n'a lieu que dans le compartiment apical et n'excede pas 3,5 atomes d'iode/mole lorsque le milieu basal contient du rouge de phenol. Ce dernier traverse la monocouche et inhibe l'iodation proportionnellement a sa concentration apicale; possedant deux cycles phenoliques, c'est un inhibiteur competitif de la thyroperoxydase. En absence de rouge de phenol l'iodation atteint 6 a 8 atomes d'iode/mole. Dans ces conditions la thyroglobuline contient des iodotyrosines (monoiodotyrosine et diiodotyrosine), des hormones (triiodothyronine et thyroxine) et le couplage des iodotyrosines s'effectue avec la meme efficacite qu'in vivo. Des concentrations d'iodure superieures a 0,5 m inhibent les reactions d'iodation et de couplage sans influencer la concentration apicale d'iodure mais en diminuant la formation de diiodotyrosines et la synthese de thyroglobuline. Les dernieres etapes de l'hormonogenese (endocytose de la thyroglobuline iodee et secretion basale des hormones) restent a etudier ainsi que la regulation de l'expression de la thyroperoxydase et du systeme generateur d'h#2o#2 au niveau de la membrane apicale des cellules. Bien que les conditions de culture puissent etre encore ameliorees, le systeme de culture sur chambre a fond permeable ouvre des perspectives sur de nombreuses etudes interessant les parametres lies a la polarite cellulaire, ainsi que sur des etudes pharmacologiques et toxicologiques

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 156 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.