La citation musicale dans les années 1970 : fonctions et enjeux

par Béatrice Ramaut-Chevassus

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Jean-Michel Vaccaro.

Soutenue en 1991

à Tours .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Des la fin des annees 1960, un retour a des citations musicales issues du passe, chez des compositeurs qui n'ont rien de neo-classique, ne designe-t-il pas paradoxalement la tradition comme une des figures les plus "modernes", ou encore comme un outil de la post-modernite? une premiere etape - genealogique - parcourt des exemples de reecriture du moyen-age aux annees 1960. Elle permet, par comparaison et differenciation, de definir la specificite et les conditions de la citation dans les annees 1970. Dans une seconde etape - poietique - il est question des rapports que les compositeurs entretiennent avec la tradition par le biais de la citation. La citation est ensuite consideree telle qu'elle se donne dans l'experience de l'ecoute. On envisage enfin ses fonctions esthe- tiques. La citation apparait alors comme le phenomene le plus caracteristique des annees 1970. Bien qu'il soit difficile de parler de communaute de preoccu- pations ou d'esthetiques chez les compositeurs etudies (pousseur, lachenmann, berio, zimmermann, huber, stockhausen, chion, nono, bouvourechliev, boulez), il est cependant possible de trouver des points de couvergence. C'est ainsi que la citation est surtout utilisee pour son aspect semantique, elle apparait comme un point de negociation entre la,creation et la memoire individuelles et la memoire collective. Elle aboutit enfin a une modification de la notion d' histoire. Elle est une origine irrefoulable et un miroir.

  • Titre traduit

    Musical quotation in the seventies : functions and aims


  • Résumé

    At the end of the sixties, a return to musical quotations from the past, practised by composers who are not in the least neo-classical, may point to tradition as paradoxically one of the most "modern" figures, or as a tool of post-modernity. The first step is genealogical, covering examples of rewriting from the middle ages to the sixties. At allows the specificity and conditions of quotation in the seventies to be defined by comparison and differentiation. The second step is poietic, and covers the relations composers maintian with tradition through the use of quotation. Quotation is then considered as a phenomenological experience for the listener. Lastly, the aesthetic functions of quotation are examined. Quotation thus appears as the most characteristic trait of the general "tendancy" of the seventies. Al though it is difficult to speak of common aims in such composers as pousseur, lachenmann, berio, zimmermann, huber, stockhausen, nono, boucourechliev, boulez, it is nevertheless possible to find points of convergence. Quotation is used above all for its semantic content, and thus appears as a bridge between individual creation semantic content, and thus appears as a bridge between individual creation and memory and collective memory. It ends up by transforming the idea of history. The quotation is an irrepressible crigin and a mirror.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (356 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. BU Tanneurs.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.TOUR.LETT.1991
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.