Systeme nerveux orthosympathique et mecanisme d'action des medicaments antihypertenseurs

par Christine Damase-Michel

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de J.-L. MONTASTRUC.

Soutenue en 1991

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Apres mise au point du dosage des catecholamines plasmatiques et caracterisation de l'hypertension chronique experimentale par denervation sino-aortique chez le chien, il a ete etudie sur ce modele la mise en jeu du systeme sympathique dans le mecanisme d'action de molecules modifiant les mouvements ioniques (antagonistes calciques (nicardipine, verapamil), activateur potassique (pinacidil)), stimulant la synthese de facteurs vasorelaxants endotheliaux (cicletanine), agoniste selectif des recepteurs dopaminergiques da#2 (quinpirole). Les effets de ces medicaments sur la liberation des catecholamines de la medullosurrenale chez l'animal anesthesie sont evalues. A la difference du verapamil, la nicardipine augmente la liberation des catecholamines par action centrale. Il est suggere que l'importance des actions centrales des anticalciques depend de la famille consideree et du niveau du tonus sympathique du modele utilise. Les effets du pinacidil sur le tonus sympathique apparaissent comme la resultante de trois mecanismes differents dont l'importance relative varie selon les circonstances physiologiques: une activation du baroreflexe (resultant de la vasodilatation), un effet direct non specifique et l'activation des canaux potassiques. L'effet antihypertenseur de la cicletanine ne met pas en jeu le systeme sympathique. Le quinpirole diminue la pression arterielle par inhibition presynaptique de la liberation de noradrenaline. Cependant, une augmentation d'origine centrale des tonus sympathique et vasopressinergique attenue l'action hypotensive peripherique. En conclusion, l'action des medicaments antihypertenseurs parait resulter de differents processus presseurs et vasorelaxants l'expression de ces diverses composantes variant selon les conditions physiologiques. Il convient de reevaluer si l'activation sympathique limite l'utilisation du medicament antihypertenseur ou si, au contraire des proprietes stimulantes adrenergiques attenuent les consequences d'une hypotension severe


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 343 P.
  • Annexes : 316 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.