La reconnaissance coloniale chez l'abeille : Apis mellifica L

par Essam Saleh-Mghir

Thèse de doctorat en Éthologie

Sous la direction de R. CAMPAN.

Soutenue en 1991

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail presente une etude des differents parametres qui interviennent dans les phenomenes de reconnaissance ou de rejet entre les ouvrieres de l'abeille domestique. Il permet d'apprecier le degre de fermeture des societes d'abeilles. L'agressivite des ouvrieres hotes a l'egard des ouvrieres intruses nous a servi de mesure de la reconnaissance entre les individus, mis en presence les uns des autres. Nous montrons le role primordial de la reine dans la production de l'odeur coloniale et comment les materiaux de l'environnement de la ruche (miel, cire,. . . ) peuvent etre le support de cette odeur specifique a chaque societe d'abeille. A la suite de toutes ces experiences, nous introduisons donc une nouvelle notion qui rend mieux compte de l'idee de fermeture des societes d'abeilles, c'est la fermeture differentielle

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [3]-82-[77] f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1991TOU30273
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.