Etude immunohistochimique de la cicatrisation cutanée chez le porc : régénération de la jonction dermo-épidermique après blessure profonde et après brûlure épidermique ; différenciation du néo-épiderme après blessure profonde

par Claudine Rigal

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et dermatologie

Sous la direction de Hubert Bouissou.

Soutenue en 1991

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La cicatrisation de blessures cutanees excisionnelles profondes a ete etudiee, chez le porc, en histologie et en immunofluorescence indirecte. L'etude a porte a la fois sur la regeneration de 5 composants de la jonction dermo-epidermique (jde) antigene de la pemphigoide bulleuse (ag pb), collagene de type iv (coll iv), collagene de type vii (coll vii), laminine et fibronectine et sur la differenciation du neo-epiderme expression des cytokeratines reconnues par les anticorps monoclonaux kl1, f12-19 et ee21-06 et des antigenes corneodesmosomaux definis par g36-19. Histologiquement, le neo-epiderme se differencie tres tot sur un mode parakeratosique qui devient secondairement orthokeratosique. Pour chaque composant de la jde, la date d'apparition (emergence), l'extension (expression) et les caracteristiques morphologiques du marquage ont ete etudiees. Par rapport a la progression du neo-epiderme, il existe un synchronisme total d'emergence et d'expression pour l'ag pb et le coll iv, un synchronisme d'emergence mais un retard d'expression pour la laminine et la fibronectine; enfin un retard d'emergence et d'expression du coll vii. Au stade parakeratosique, le neo-epiderme exprime transitoirement un programme de differenciation specifique, dans lequel, a l'inverse de l'epiderme normal, la cornification n'est pas associee a l'expression des cytokeratines specifiques de l'epiderme. La regeneration des memes composants de la jde (excepte le coll vii) a aussi ete etudiee sur un modele, prealablement optimise, de brulure epidermique. L'expression de l'ag pb et celle de la laminine sont synchrones alors que celle de la fibronectine, d'abord retardee, est synchrone ensuite. Aucune conclusion ne peut etre tiree pour le coll iv. La comparaison des cinetiques de regeneration de la jde sur les 2 modeles de lesions montre que seule l'expression de la laminine est clairement influencee par l'existence ou l'absence d'une cicatrisation dermique simultanee

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [2]-118 f.-[2] p. de pl

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1991TOU30262
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.