Amélioration par génétique classique et moléculaire de la production d'urate-oxydase par une souche industrielle d'Aspergillus flavus

par Laurent Chevalet

Thèse de doctorat en Génétique microbienne

Sous la direction de Gérard Tiraby.

Soutenue en 1991

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La production d'urate-oxydase (une enzyme d'interet pharmaceutique) par fermentation d'une souche d'aspergillus flavus a ete amelioree genetiquement de deux manieres differentes. L'une d'entre elles etait basee sur la technique classique de mutation/selection. Des mutants ayant subi un traitement aux uv ont ete selectionnes par leur resistance a l'allopurinol, analogue toxique inhibant l'enzyme responsable de la synthese de l'acide urique, inducteur physiologique de l'urate-oxydase. Des souches surproductrices d'urate-oxydase ont ainsi ete obtenues et l'une d'entre elles, etudiee a une echelle semi-industrielle, presente une augmentation de 70%. Une approche par genetique moleculaire a egalement ete entreprise: un protocole de transformation a ete mis au point, base sur la complementation d'une mutation affectant l'activite nitrate-reductase. D'une part, une augmentation d'un facteur 20 a pu etre obtenue en integrant, par co-transformation, plusieurs copies d'une cassette d'expression de l'urate-oxydase dans l'adn chromosomique d'a. Flavus. D'autre part, le taux de transformation s'est avere suffisant pour obtenir par une experience de remplacement de gene, des transformants presentant une interruption du gene uaz codant pour l'urate-oxydase. Ces nouvelles souche uaz sont caracterisees par leur incapacite a utiliser l'acide urique comme seule source d'azote et elles ont pu retrouver directement le phenotype sauvage apres une transformation utilisant le vecteur d'expression de l'urate-oxydase. De plus, les transformants obtenus presentent egalement des niveaux d'activite urate-oxydase superieurs a celui de la souche sauvage

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 170 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1991TOU30258
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.