Facteurs nod, signaux symbiotiques produits par la bactérie Rhizobium meliloti. Caractérisation, activités biologiques et bases moléculaires de la spécificité d'hôte : [thèse en partie soutenue sur un ensemble de travaux]

par Philippe Roche

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Jean-Claude Promé.

Soutenue en 1991

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Les bacteries du genre rhizobium sont capables d'induire la formation de nodules fixateurs d'azote sur les racines des legumineuses. Cette association symbiotique est hautement specifique et fournit un excellent modele pour etudier les bases moleculaires des processus de developpement chez les organismes superieurs. Les differentes etapes de formation des nodules sont controlees par des genes bacteriens: les genes nod. Nous avons montre que, chez r. Meliloti, les genes communs nodabc ainsi que les genes de specificites d'hote nodh et nodpq sont impliques dans la production de signaux extracellulaires. Par l'utilisation de techniques spectrometriques (spectrometrie de masse et r. M. N. #1h et #1#3c) et d'analyses chimiques, nous avons identifie le signal majoritaire, nodrm-iv(s), comme etant un lipo-oligosaccharide sulfate compose d'un enchainement lineaire -(1-4) de 3 residus n-acetyl-d-glucosamine et d'une d-glucosamine n-acylee par un groupement hexadecadienoyle-2,9. Ce signal est capable d'induire des deformations de poils absorbants, des divisions de cellules corticales et la formation de veritables nodules sur les racines de luzerne, en absence de bacteries, a des concentrations inferieures au nanomolaire. Des bacteries mutees dans les genes nodh ou nodpq deviennent capables d'infecter la vesce et perdent toute activite chez la luzerne. Nous avons montre que ces mutants produisent un nouveau signal, nodrm-iv qui differe de nodrm-iv(s) par l'absence du groupement sulfate. Les facteurs non-sulfates purifies sont capables d'induire des deformations du systeme racinaire et des divisions meristematiques chez la vesce mais pas chez la luzerne. Les genes nodh et nodpq sont donc impliques dans la sulfatation des signaux symbiotiques, les rendant ainsi specifiques de la luzerne

  • Titre traduit

    Nodulation factors, symbiotic signals produced by the bacterium r. Meliloti: caracterization, biological activities and hoste-range determination


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [3]-147 f.-[20] p. de pl

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1991TOU30218
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.