La cystatine c de rat : caracterisation biochimique et contribution a l'etude de son metabolisme renal

par CATHERINE TAVERA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de ALLAIN COLLE.

Soutenue en 1991

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les cysteines proteinases sont des enzymes impliquees physiologiquement dans le catabolisme intracellulaire des proteines, la maturation de certaines prohormones et la degradation du collagene des amtrices extracellulaires. Leur activite physiologique est regulee par les inhibiteurs specifiques naturels de la superfamille des cystatines dont la cystatine c est l'un des representants majeurs. La cystatine c de rat a ete purifiee a partir des urines d'animaux intoxiques au chromate de sodium selon un protocole n'incluant que deux etapes chromatographiques. C'est une holoproteine de masse moleculaire 15 kda et de point isoelectrique 10,2 dont la sequence n-terminale possede une forte homologie avec celle de la cystatine c humaine. De plus, la molecule presente des reactions immunologiques croisees avec les cystatines c de souris et d'homme. La mise au point d'un dosage radio-immunologique specifique de cette molecule permet de detecter une concentration de 0,125 ng/ml (8,32 fmol/ml) avec une bonne reproductibilite (variation intra-dosage: 10%, variation inter-dosages: 14%). La cystatine c, quantifiee par ce dosage dans 16 extraits bruts d'organes et 3 liquides biologiques, est majoritaire dans le systeme nerveux central, les vesicules seminales ainsi que dans le cortex renal. C'est dans cet organe que le metabolisme de la cystatine c a ete etudie. L'etude des clairances permet de dire que cette molecule est completement reabsorbee au niveau renal mais qu'elle y est egalement secretee dans les conditions physiologiques. De plus, les cellules me&sangiales mises en culture a partir d'explants glomerulaires de rat, synthetisent et secretent la cystatine c. Par ailleurs, la cystine c et son peptide synthetique 5-8-n-terminal (pppr) sont capables de stimuler, en fonction de leur concentration, la proliferation de ces memes cellules. Ceci permet de penser que la cystatine c, par l'intermediaire de sa partie n-terminale, pourrait avoir un role biologique non limite a l'inhibition des cysteine proteinases


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 274 REF

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1991TOU30077

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1991TOU30077
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.