Les gneiss a silicates calciques des schistes x de la montagne noire. Origine et modalites de la metasomatose et du depot de w et sn

par François Gibert

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de BERNARD MOLNE.

Soutenue en 1991

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les gneiss a silicates calciques (gsc) de la montagne noire sont encaisses dans les series des schistes x (azoiques) qui bordent le flanc sud de la zone axiale, et dans les paragneiss du domaine orthogneissique de la zone axiale. L'etude geochimique des series des schistes x confirme l'equivalence de ces diverses series. Leur comparaison avec les series paleozoiques de la montagne noire et des pyrenees permet de proposer un age ordovicien pour le sommet des schistes x, et cambrien pour la partie inferieure de la serie. Deux phases de cristallisation ont ete reconnues dans les gsc. La premiere (stade o) correspond a la phase majeure du metamorphisme regional et se traduit par des parageneses a clinopyroxene, plagioclase, feldspath k, quartz, titanite, amphibole (dans la zone axiale, 700c-6 kb) ou epidote (dans le versant sud, 550c 4. 5 kb). La deuxieme phase s'observe surtout dans les gsc du versant sud et correspond a une phase d'hydrothermalisme responsable de la mise en place des mineralisations a tungstene (scheelite) et etain (epidotes et titanites staniferes, malayaite principalement). Elle se traduit, dans un premier stade (500c-4 kb a 450c-3 kb), par la destabilisation des feldspaths en sericite et epidote, et dans un second stade (2 kb-550c) par l'apparition d'idocrase et de grossulaire. Les effets de cette phase sont limites dans les gsc de la zone axiale qui proviennent du metamorphisme quasi isochimique d'anciennes marnes. Par contre dans les gsc mineralises du versant sud on note un fort lessivage des alcalins et un apport modere d'aluminium. On montre par le calcul que dans des solutions chlorurees de na, k et ca la solubilite de la scheelite est elevee dans les gsc du stade o. Durant l'evolution du stade o a la fin du stade 1 on calcule un abaissement progressif de la solubilite de la scheelite. Cependant l'ecart entre micaschistes et gsc reste assez faible. L'introduction du grossulaire dans


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 238 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1991TOU30007
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.