Jean Genet : la mort et la métamorphose

par Kanittha Kongtip

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Georges Mailhos.

Soutenue en 1991

à Toulouse 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La mort et la metamorphose representent non seulement deux phases dans l'ecriture de genet, mais elles sont l'expression de forces antagonistes au sein de son inconscience. Si la mort est l'instance statique dans le conflit interieur de genet, la metamorphose est le travail dynamique de l'imaginaire pour depasser la limite fatale. L'experience traumatisante de l'insurmontable difference entre "soi" et "autre" amene genet a ne plus percevoir le monde en tant que "realite", mais a travers une dialectique paradoxale (une pensee pervertie), un cercle vicieux que seule la toute-puissance de l'imaginaire peut briser. Son ultime visee n'est donc pas de tendre vers l'autre en tant qu'autre mais de l'investir a l'aide de l'imaginaire pour atteindre a son propre "etre".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 406 f
  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.