Modeles de combustion turbulente appliques a l'autoinflammation. Comparaison avec la simulation numerique directe

par HEE-JANG MOON

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Roland Borghi.

Soutenue en 1991

à Rouen .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette etude a pour but de contribuer a une meilleure approximation du comportement d'une flamme turbulente par des modelisations numeriques utilisant la fonction densite de probabilite (p. D. F. ). Trois differents types d'approches ont ete etudies et compares a la simulation directe: 1) les modeles de p. D. F. Presumee; 2) un modele eulerien-lagrangien p. E. U. L. ; 3) les modeles a equation de p. D. F. L'etude montre la sensibilite et la capacite a la prediction de tous ces modeles de p. D. F. En les testant par rapport aux resultats obtenus par la simulation numerique directe. Le phenomene physique qui a servi de base a ces comparaisons est celui de l'autoinflammation d'un premelange combustible-comburant dans un milieu infini comportant initialement des fluctuations statistiquement homogene et isotrope. L'etude a ete etendue a des cas ou la richesse et l'enthalpie peut fluctuer dans le melange. Les modeles a equation de p. D. F. Sont plus precis que les deux autres categories, et le cout en temps de calcul est beaucoup plus grand. On a montre que, l'effet du nombre de damkohler dans les hypotheses de fermeture est actuellement mal pris en compte et reste un probleme a resoudre


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 55 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 91/ROUE/S010
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.