Equilibre du marche boursier, anticipations inflationnistes et comportement des investisseurs : analyse theorique et empirique

par MEJDA BAHLOUS

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Alain Galesne.

Soutenue en 1991

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette etude porte sur l'impact de l'inflation et des anticipations inflationnistes sur le taux de rendement requis a l'equilibre par les investisseurs. Dans la partie i nous avons tente de choisir un modele theorique specifiant le taux de rendement requis comme une fonction du niveau du risque, sans aucune prise en compte du facteur inflation. La discussion des deux modeles (capm et apt) nous a conduit a retenir le capm puis a le tester sur le marche boursier francais. Dans la partie ii nous avons integre le facteur inflation et nous avons montre comment en periode d'inflation le taux de rendement requis devient une fonction de deux facteurs de risque: le facteur marche et le facteur inflation. Ce modele a deux facteurs a ete teste sur le marche francais. Nos resultats suggerent que le taux de rendement requis augmente en periode d'inflation pour inclure une prime de risque supplementaire qui est fonction de la variabilite du taux d'inflation. Si ce resultat est interessant car il tendrait a prouver que les investisseurs sont conscients du fait inflationniste, et que le marche financier peut etre considere comme raisonnablement efficient, il serait cependant en contradiction avec le point de vue de modigliani et cohn (1979) selon lequel les investisseurs commettent des erreurs en evaluant les entreprises en periode d'inflation. Nous avons alors ete amene dans la partie iii a discuter puis a tester cette hypothese sur le marche francais. Nos resultats sont similaires a ceux obtenus par modigliani et cohn mais contrairement a ces auteurs nous interpretons ces resultats comme la consequence de l'augmentation de la prime de risque requise.


  • Résumé

    This study deals with the impact of inflation and inflationary expectations on the investors required rate of return. In part i, we tried to choose a theorical model to specify the required rate of return as a function of its risk level, without taking into account inflation. After discussing the two models (capm and apt) we priviliged the capm and tested it on french data. In part ii, we took into account the inflation factor and showed how the required rate of return is now a function of two risk factors: the market factor and the inflation factor. This two-factor model was then tested on french data; our results suggest that the required rate of return increases in periods of high inflation level because it includes a risk premium which is a function of the inflation variability. This important result suggests that investors are aware of the inflation fact and that the capital market can be thought of as reasonably efficient. This latest result however, is inconsistent with the modigliani and cohn point of view. These authors argue that, because of inflation illusion, investors commit two errors in valuing shares. In part iii, we discussed and then tested this hypothesis on french data. Our results are similar to those of modigliani and cohn but they only suggest that the risk premium is increased by inflation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN1991/12
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.