Etude taxonomique des spiroplasmes par analyse des proteines membranaires au moyen des techniques electrophoretiques, immunoelectrophoretiques et d'immunoempreinte

par CATHERINE FONTENELLE FAUVET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Henri Wróblewski.

Soutenue en 1991

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these est une etude taxonomique des spiroplasmes (mollicutes de forme spiralee) fondee sur l'analyse des proteines membranaires de 18 souches appartenant a 7 especes differentes. Les proteines ont ete analysees et comparees au moyen des techniques suivantes: electrophorese sur gel de polyacrylamide-sds, immunoempreintes (western blotting et dot blotting) et immunoelectrophorese bidimensionnelle. Les donnees ont ete exploitees par analyse factorielle des correspondances et par classification hierarchique ascendante. Les principaux resultats de cette etude sont les suivants: les 7 taxons definis sur la base des profils electrophoretiques correspondent exactement aux 7 especes comparees. Les distances entre les differents taxons sont tres grandes (indices de niveaux d'agregation: 10 a 22%) et indiquent que la variabilite phenotypique a l'interieur du genre spiroplasma est importante. L'origine des spiroplasmes pourrait etre polyphyletique. Ce resultat est conforte par les analyses immunologiques qui montrent que, entre la plupart des especes de spiroplasmes, il existe peu de proteines membranaires homologues presentant des parentes antigeniques (0 a 30% en western blotting). Quand ces parentes existent, elles sont souvent faibles et ne peuvent s'expliquer que par un tres faible nombre d'epitopes communs. Seules les especes s. Citri et s. Melliferum presentent une parente antigenique plus elevee (35 a 84%), avec des reactions croisees en immunoelectrophorese. Ceci est en accord avec le fait que ces deux especes appartiennent au meme serogroupe. En ce qui concerne la spiraline, proteine majoritaire de la membrane de s. Citri, il apparait clairement qu'une proteine homologue existe dans la membrane de s. Melliferum. Les anticorps anti-spiraline presentent un interet taxonomique et diagnostique dans la mesure ou ils permettent de savoir si un spiroplasme donne appartient ou non a l'une

  • Titre traduit

    Taxonomic study of spiroplasma by analysis of membrane proteins with electrophoretic, immunoelectrophoretic and immunoblotting techniques


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (116-XIII p.)
  • Annexes : 190 REF

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 1. Service commun de la documentation. BU Beaulieu.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1991/20

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1991REN10024
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.