Estimation des quantites ingerees par des vaches laitieres au paturage : 1) influence des caracteristiques des animaux; 2) influence de la quantite et de la structure de l'herbe offerte

par EDUARDO COMERON

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de RAYMOND VERITE.

Soutenue en 1991

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objectif de notre travail a ete de chiffrer les quantites ingerees individuelles par des vaches laitieres au paturage en fonction des quantites d'herbe offertes, de la structure du couvert vegetal, du systeme de conduite du paturage (rationne ou tournant) et des caracteristiques des animaux (niveau de production laitiere, poids vif et rang de lactation). Les quantites ingerees ont ete calculees a partir d'une estimation de la quantite de feces emise par la technique de dilution d'un marqueur indigestible, l'oxyde de chrome, et par l'estimation de la digestibilite de l'herbe ingeree a partir de la composition chimique des feces et de la digestibilite cellulase de l'herbe. Nous avons conduit 3 essais repartis sur 2 saisons (printemps 1988 et 1989) sur des paturages de ray-grass anglais de tres bonne qualite (0,75-0,80 digestibilite cellulase). Les mesures ont ete realisees au cours de 5 periodes en 1988 et 3 periodes en 1989. Les quantites ingerees ont augmente de 13,1 a 16,9 kg mo/v/j de maniere curvilineaire avec les quantites d'herbe offertes (de 19 a 46 kg mo/v/j coupe au niveau du sol). L'accroissement moyen de l'ingestion est rapide entre 19 et 29 kg mo offerte (0,16 kg mo/kg d'herbe offerte) et quasiment negligeable au-dela de 20 kg d'offert (0,04 kg mo). Cependant, pour un meme niveau d'offert, les quantites ingerees varient avec la biomasse presente a l'entree des animaux. Elles ont ete maximales avec des biomasses d'environ 5,0 t de mo/ha. Pour un meme niveau de biomasse par hectare et de quantites d'herbe offertes, le paturage rationne et tournant conduisent a des quantites ingerees identiques (14,5 kg mo/v/j). Dans tous les essais, les quantites ingerees ont ete tres variables selon les individus (de 9,4 a 18,3 kg mo/v/j). Les primipares ont ingere 3,4 kg mo de moins que les multipares dont environ 1 kg semble etre lie a un effet intrinseque du rang de lactation. Les


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (156 f.)
  • Annexes : 257 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 1991/3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.