L'ocean au dernier maximum glaciaire : le cycle du carbone et la circulation. contraintes isotopiques et modelisation

par ELISABETH MICHEL

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Laurent Labeyrie.

Soutenue en 1991

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Un modele simplifie du cycle oceanique du carbone qui calcule les distributions des elements nutritifs et des isotopes du carbone pour les principales masses d'eau des differents bassins oceaniques a ete construit pour interpreter les rapports isotopiques #1#3c/#1#2c et #1#4c/#1#2c des coquilles de foraminiferes benthiques ayant vecu au dernier maximum glaciaire. Les ages #1#4c plus vieux des eaux profondes des bassins atlantique et pacifique, observes pour cette epoque, necessitent un ralentissement de plus d'un facteur deux de la circulation profonde tandis que seul un doublement du melange entre les eaux superficielles et intermediaires permet d'expliquer les ages relatifs plus jeunes des eaux intermediaires. Dans l'ocean atlantique profond les faibles valeurs observees pour le rapport #1#3c/#1#2c s'expliquent par une avancee de l'eau de fond d'origine australe. Pour l'ocean pacifique profond, il n'y a au contraire pas eu de variation significative de ce rapport. Il est necessaire d'envisager une formation d'eau profonde de type sub-antarctique qui aurait alimente l'ocean pacifique. L'etat glaciaire obtenu, contraint par les donnees des isotopes du carbone, est compatible avec les enregistrements des sediments marins. On obtient une elevation du niveau de la lysocline dans l'ocean atlantique, semblable a celle observee, due a la plus grande extension de l'influence des eaux de fond d'origine australe. Pour l'ocean pacifique equatorial et nord, l'approfondissement de la lysocline est reproduit a cause de l'augmentation de 20 et 5 10##6 mol/kg respectivement des concentrations en ions co#3#2# des eaux intermpediaires et profondes de ce bassin. L'etat glaciaire considere ne reproduit qu'un cinquieme de la reduction de 80 ppm du co#2 de l'atmosphere observee pour cette epoque. En fait, le peu de donnees concernant les deux mecanismes, internes au cycle oceanique du carbone, qui ont pu jouer un role majeur pour le carbone atmospherique est insuffisant pour estimer leur effet; une reduction d'un facteur 2 de la production de materiel carbonate rapportee a la production nouvelle pourrait entrainer une baisse de 35 ppm du co#2 de l'atmosphere et une augmentation maximale d'un facteur 2 du rapport production nouvelle/apport en elements nutritifs pour les eaux superficielles de l'ocean austral conduirait a une reduction de 25 ppm


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 165 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-010575
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.