Determination de la longueur de penetration de london dans les supraconducteurs a haute temperature critique

par CHARALAMBOS STROUMBOS

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Philippe Monod.

Soutenue en 1991

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La methode de schoenberg est utilisee pour determiner la longueur de penetration de london anisotrope dans les particules fines de yba#2cu#3o#7 (123) et bi#2sr#2cacu#2o#8 (2212), dans l'etat supraconducteur. Pour le compose 123 la longueur de london sur les plans cuo#2 est 2201300 nm parallelement et perpendiculairement aux plans conducteurs. A partir des preparations des poudres reduites en oxygene on a determine que la densite des porteurs supraconducteurs, pour le compose 123, est egale a la densite des porteurs a l'etat normal determinee par la frequence de plasma. Une etude systematique de la dependance en temperature de la longueur de london sur ces particules fines montre une forte deviation par rapport a la theorie b. C. S. Ce comportement devient preponderant dans la limite fine ou la longueur de penetration est plus grande que les dimensions du domaine supraconducteur. Ces resultats de la dependance en temperature des longueurs de penetration sont compatibles avec la presence de points sur la surface de fermi ou le gap supraconducteur s'annule. Une experience critique a ete definie a partir des predictions de gross et al.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 214 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-010418
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.