Etude de verres opaques celtiques et Gallo-Romains

par Nathalie Brun

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Bruce D. Velde.

Soutenue en 1991

à Paris 11 .


  • Résumé

    La science des matériaux appliquée à des objets archéologiques permet une approche de la culture matérielle des sociétés. Les verres opaques colorés sont caractérisés par la présence d'une seconde phase, en général cristalline, dispersée dans une matrice vitreuse transparente. Cette suspension de cristaux confère la couleur et l'opacité au verre, qui possède donc une microstructure dont la caractérisation (nature, morphologie, fraction volumique. . . ) fournit un critère d'information supplémentaire par rapport à l'analyse élémentaire de composition. Outre des analyses réalisées par différentes méthodes basées sur la spectrométrie de rayons x induits par faisceau d'électrons ou de protons, nous avons donc étudié ces verres suivant la technique de la métallographie. Nous avons étudié des verres de différentes couleurs provenant de mosaïques gallo-romaines. Ces verres opaques colorés, comme les verres romains translucides et incolores, ont des caractéristiques constantes: il n'est pas possible de distinguer différents groupes. Nous proposons donc un modèle de production et de circulation du verre dans le monde romain: le verre était produit dans un petit nombre d'ateliers suivant une recette standardisée et était ensuite diffuse dans d'autres ateliers produisant des objets finis. Nous avons ensuite étudié des verres opaques rouges utilises pour la décoration d'objets métalliques dans le monde celtique. Nos résultats montrent qu'un seul type de verre est utilisé pendant quatre siècles (-400 à 0), pratiquement sans changement de la recette. Il s'agit d'un matériau d'une haute technicité dont la fabrication nécessite un contrôle de l'équilibre oxydoreducteur et de la vitesse de refroidissement. Cette spécificité est d'autant plus remarquable que ce verre, coloré par des cristaux d'oxyde cuivreux, est complètement différent du verre opaque rouge romain colore par des cristaux colloïdaux de cuivre métallique. La mise en évidence de la maitrise de matériaux complexes par les artisans de l'antiquité ouvre de nouvelles questions archéologiques sur la dimension technologique des sociétés.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (160 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 151-160. 173 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4 (Paris). Service commun de la documentation. Bibliothèque Michelet.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : T 119
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-010321
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.