Etude et realisation de lasers solides a modes couples (yag dope neodyme et saphir dope tiane). Compression d'impulsions

par Thierry Lépine

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Alain Brun.

Soutenue en 1991

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce memoire presente differentes techniques permettant de produire des impulsions limineuses tres breves. Dans un premier temps, nous avons concu et realise un laser nd:yag continu a modes couples activement et double en frequence. Ce laser delivre des impulsions dont la largeur a mi-hauteur en intensite est voisine de 60 picosecondes a 532 nanometres, repetitives a 82 mhz. La puissance moyenne des impulsions est suffisante pour permettre le pompage d'un laser a colorant en mode synchrone. Ce dernier delivre des impulsions lumineuses dont la duree est voisine de 10 picosecondes et repetitives a 82 mhz. L'ensemble du systeme a ete caracterise en utilisant des cameras a balayage de fente en mode sinusoidal ou en mode monocoup. Nous avons ensuite etudie la possibilite de produire des impulsions femtosecondes (10##1#5 s) en comprimant les impulsions delivrees par un laser a colorant a deux jets (milieu amplificateur rh6g), absorbant saturable (dodci). Avant compression, ces impulsions ont une largeur a mi-hauteur en intensite voisine de une picoseconde et sont repetitives a environ 80 mhz. Nous avons pu comprimer ces impulsions jusqu'a des durees voisines de 130 femtosecondes. Les resultats experimentaux sont tres proches des previsions theoriques. Enfin, nous avons produit directement des impulsions lumineuses femtosecondes a partir d'une cavite laser dont le milieu amplificateur est un cristal de saphir dope au titane (ti:al#2o#3). Dans un premier temps, le couplage des modes est realise a l'aide d'un modulateur acousto-optique. Dans cette configuration, le laser produit des impulsions dont la duree est aussi courte que 10 picosecondes, repetitives a 125 mhz et dont le domaine d'accord en longueur d'onde est limite par les miroirs entre 72 et 800 nanometres. Dans un second temps, le couplage des modes est realise en utilisant un absorbant saturable (hitci) et la dispersion intracavite est aju


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 33 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-010198
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.