L'ironie dans le fonctionnement du langage

par MARLENA BALAN BRAESTER

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Jean-Claude Chevalier.

Soutenue en 1991

à Paris 8 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans cette recherche nous nous proposons d'analyser un cadre de description rhetorico-pragmatique touchant le fonctionnement linguistique de l'ironie. En posant l'hypothese de l'existence d'une ironie verbale - ironie dans le langage et pas seulement exprimee par le langage - nous essayons d'en situer les limites. Plusieurs remises en question s'imposent, a savoir : la notion de 'signe ironique', celle d'enonce ironique, ainsi que la synonymie ironieanthiphrase lexicale. Notre demarche consiste a analyser des sequences ironiques dont le mecanisle s'affirme progressivement partie integrante du langage et a decrire le comportement discursif et metadiscursif de celui-ci. Plus de langage est mis en jeu, plus il semble emprunter les mecanismes propres a l'ironie, dont le plus important est le dedoublement. C'est precisement ce langage ou coincident des mecanismes purement linguistiques et ceux de l'ironie que nous appelons 'langage ironique'. Les sequences analysees prouvent que la perspective rhetorico-pragmatique est plus appropriee pour rendre compte du fonctionnement de l'ironie verbale que la perspective lexicaliste. L'ironie verbale s'inscrit parmi les mecanismes rhetoriques que le langage met a l'oeuvre pendant la confrontation de divers points de vue et prend systematiquement la forme d'un processus deviant. La dyna mique de l'ironie coincide avec le deroulement d'une interaction au cours de laquelle le langage maintient des contradictions et prouve son pouvoir reflexif.

  • Titre traduit

    Irony and language functioning


  • Résumé

    In this thesis we analyse we analyse the linguistic functioning of irony, in terms of rhetorical as well aspragmatic theories. Our hypothsis is that there is a verbal irony which is not only the result of a 'contexts play', but it is based upon purely linguistic mechanisms. Trying to find the limits of this kind of verbal irony, we reopen questions about the use that was made of notions like 'ironic sign' and 'enonce ironique'. A shift from lexical analyses to argumentative analyses appears to be necessary. On the basis of examples taken from french contemporary literature, we focus on the argumentation theory, according to which irony appears basically as a special way of presenting arguments, namely a way of constructing and dfeconstructing arguments at the same time. Through ironic arguements interlocutors are misled during the process of argumentation; they are not personally nocked at, but the role itself of 'interlocutor' is mocked at. Most of the linguistic mechanisms we describe ate word plays that lend perspective to the ironicx argument. Verbal irony may become a reflexive argument, as it may comment itself, while language becomes 'self-aware' and its own mechanisms are focused upon. We conclude that verbal irony best illustrates the reflexive potential of the language.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.