Opsonisation par anticorps du virus de l'immunodeficience acquise humaine et facilitation de l'infection

par Thierry Jouault

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Pierre-André Cazenave.

Soutenue en 1991

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le vih, l'agent etiologique du sida, infecte a cote des lymphocytes auxiliaires exprimant cd4 (recepteur du virus), les cellules monocytaires. L'une des caracteristiques de ces cellules est l'expression a leur membrane de nombreuses molecules permettant la fixation de particules etrangeres dont les recepteurs pour les igg (fcr). Comme d'autres virus enveloppes, dont les flavivirus, le vih opsonise par les anticorps peut utiliser ces fcr pour se fixer a la membrane de ces cellules. Nous avons ainsi montre que bien que neutralisant l'infection des cellules lymphoides, les anticorps anti-vih permettent la fixation du virus sur les fcr des cellules monocytaires et la penetration du virus dans ces cellules. Pour qu'il y ait penetration, la fusion entre les membranes du vih et de la cellule necessite une interaction entre la glycoproteine d'enveloppe du virus et son recepteur cd4. L'infection mediee par les anticorps fait egalement intervenir le recepteur viral, cd4. Toutes les molecules qui permettent une fixation du virus a la membrane des cellules et donc le rapprochement entre les membranes cellulaire et virale, comme les lectines, ne favorisent pas la penetration du vih dans les cellules. L'epitope reconnu par les anticorps est essentiel pour le phenomene de facilitation de l'infection mediee par les anticorps. Deux regions de la glycoproteine d'enveloppe du vih apparaissent essentielles: le site implique dans l'interaction du virus avec son recepteur, et une region appelee v3. La fixation du virus sur les cellules par des anticorps engageant ces deux regions ne permet pas la penetration du virus mais neutralise l'infection. Cependant, au moins pour l'epitope v3, la depletion des serums anti-vih en anticorps reconnaissant ces epitopes, induit l'apparition d'une facilitation de l'infection


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 188 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1991
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.