L'absorption intestinale du zinc : etude des mecanismes membranaires mis en jeu au niveau des microvillosites d'enterocytes de porc

par FREDERIQUE TACNET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Philippe Hémon.

Soutenue en 1991

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les mecanismes membranaires de l'absorption intestinale du zinc mis en jeu au niveau de la membrane apicale isolee a partir d'enterocytes de porc ont ete etudies par une technique de cinetique isotopique utilisant le 65zinc. Nous avons montre que le zinc traversait la membrane des vesicules selon un mecanisme de transport facilite, saturable et par une voie non saturable de type diffusionnel (en vitesse initiale, a 2 secondes, jmax=17. 2 nmol. Min1. Mg prot. 1 et km=0,215 mm). Le zinc ne penetre pas sous forme cationique mais est vraisemblablement transporte sous forme d'un complexe, couple a un anion aspecifique dont la nature module la vitesse d'entree du zinc dans les vesicules. L'homologue chimique hautement toxique du zinc, le cadmium est un inhibiteur competitif puissant du transport du zinc en vitesse initiale (ki=0,2 mm). D'autres cations divalents (ca2#+, mg2#+) n'interferent pas avec l'entree du zinc, suggerant que celui-ci possede son propre systeme specifique de transport au niveau de la membrane apicale des enterocytes. Pour des temps d'incubation de plusieurs heures, le zinc s'accumule dans les vesicules contre son gradient de concentration. Cette accumulation indique une importante liaison du zinc dans les vesicules. A l'equilibre (au bout de trois heures), la quasi-totalite (90%) de cette liaison est interne. L'analyse de scatchard a revele la presence de deux types de sites extravesiculaires, minoritaires en nombre, et un seul type de sites intravesiculaires, a haute affinite, largement majoritaires. L'asymetrie de liaison du zinc s'explique en partie par une interaction specifique avec deux phospholipides membranaires charges negativement, phosphatidylinositol et phosphatidylserine, majoritairement presents dans le feuillet interne de la membrane des vesicules. Le zinc se lie egalement de facon tres specifique a plusieurs proteines vesiculaires, identifiees comme etant des hydrolases de la bordure en brosse (aminopeptidase, phosphatase alcaline, endopeptidase neutre. . . ) et des proteines constitutives du cytosquelette des microvillosites (actine, villine. . . )


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 245 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1991
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.