La parole dans la vie sociale des baatombu

par WENDY SCHOTTMAN

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Philippe Laburthe-Tolra.

Soutenue en 1991

à Paris 5 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette etude ethnolinguistique examine plusieurs types de parole utilises quotidiennement par les baatombu, un peuple habitant le benin. Ces paroles codifiees contribuent toutes d'une maniere non negligeable au maintien de la structure sociale. Un premier chapitre traite certains aspects de la notion de parole : sa production, le pouvoir attribue a certains types de paroles, les termes de base y afferant, la parole des femmes, et l'apprentissage du langage. La routine des echanges des salutations est etudiee en detail. Elle permet de reaffirmer la souscription a une hierachie sociale complexe et rigide. L'auteur analyse le rapport de plaisanterie rituelle qui existe entre certaines categories de personnes apparentees ou non. L'echange des "plaisenteries" confirme l'existence d'un lien de parente parfois lointain ou d'un autyre lien indispensable, a chaque rencontre et surtout lors des temps forts. Un chapitre est consacre a la "honte" (sekuru) qui dictera a l'inferieur un silence respectueux. Celui-ci, afin de pouvoir s'exprimer, peut avoir recours aux "paroles indirectes". Le nom-proverbe attribue a un chiot est pris comme exemple. Une longue annexe est consacree aux anthroponymes.

  • Titre traduit

    Speech in the social life or the baatombu


  • Résumé

    This ethnolinguistic study of the baatombu (benin) examines several rather codified speech events that contribute to maintening the social structure. A first chapter deals with certain aspects of the notion of speech : its production, its power, the basic terms relative to it, women's speech, and its acquisition by children. The greeting routine, which allows participants to confirm their adherence to a strict, complex hierarchy, is studied in detail. A joking relationship which implies certain rights and obligations, exists between both related and non related categories of people. It is reaffirmed through the exchange of "jokes" at almost every encounter and particularly during key events for the society. The central concept of "shame" often dictates respectful silence or a strategic form of indirect speech for the inferior. The attribution of a proverb derived name to a dog is taken as an example. A long deals with anthroponyms

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.