L'implication indienne en Guadeloupe

par Nora Chevry De La Force

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Hulin.

Soutenue en 1992

à Paris 4 .


  • Résumé

    La problématique est dans le titre. . . La renaissance de la culture indienne entraine un dynamisme au sein de la société guadeloupéenne et une reconsidération de la notion d'antillanité. Si lors de l'immigration dans l'espace société d'habitation le fait indien fut maintenu dans un isolat éloignant les 2 ethnies: indiens et indiens et noirs, la disparition de cet espace, le changement de statut avec la départementalisation modifièrent le rapport des 2 ethnies. Le changement sur le plan politique et sur le plan religieux (concile du Vatican II) entraine une déstabilisation. Les non-indiens se retournent vers des religions exogènes et endogènes tel le culte hindou jouant la fonction de recours. Le culte n'est pas perçu d'une manière semblable par l'indien et le créole. Différence de signification des 2 ethnies mais objectif commun; désir de légitimité. Chez l'indien le désir d'orthodoxie qui émerge peut apporter un bouleversement l'apport étranger à cette immigration: la philosophie fondée sur l'homme vient valoriser le groupe indien et apparait comme une aide à cette société sans enracinement culturel, avec cette implication indienne à travers sa philosophie fondée sur la connaissance de l'être humain la Guadeloupe ne va-t-elle pas s'insérer dans un mouvement global tendant à spiritualiser le monde au-delà des clivages de races et de cultures : fusion de science de l'avoir et science de l'être.

  • Titre traduit

    The Indian involvement In Guadeloupe


  • Résumé

    The problematic is in the title. . . The revival of the Indian culture within the Guadeloupian society produces as a consequence both certain dynamism and the reconsideration of the concept of "west Indianism" called in French "antillanité". If during the immigration period, at the time when the west Indian society was dominated by the plantation economy the Indian fact wad maintained isolated keeping apart both races : the blacks and the Indians, when that type of society disappeared the turning of former colonies into departments changed the relationship between those ethnic groups. The changes on the political and religious levels went together with a climate of uncertainly (the second Vatican council) the non Indians turned to exogenous and endogenous religious such as the Hindu cult which became their refuge. . . The cult was not perceived likewise by the Indian and the creole. Different meaning for the two ethnic groups but one common objective: a longing for legitimacy. In the Indians the desire for orthodoxy that emerges can bring along some upheavals. The foreign contribution to that immigration: a philosophy based on mankind comes to valorize the Indian group and appears helpful to that society with a not so deep-rooted culture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non reproduite

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 2235
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.