Gertrude Stein, théâtre et théâtralité

par Marie-Claire Pasquier

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Jean Rouberol.

Soutenue en 1991

à Paris 4 .


  • Résumé

    Ce travail analyse l'œuvre "théâtrale" de Gertrude Stein (théâtre "virtuel"), depuis les premières "pièces" (1913) jusqu'à l'opéra The mother of us all (1946). Il s'appuie sur une distinction non dogmatique entre deux pôles : le dramatique - construction d'une action, conflit - et le théâtral - conception picturale et symbolique de l'espace, temps suspendu, prééminence des images. Après un premier chapitre "panoramique" intitule "genèse et fortune", une analyse des textes eux-mêmes fait apparaitre : 1. La récurrence de certains mots privilégiés appelés ici "mots-figurants" (mean, yes ou may, par exemple). 2. Un jeu steinien sur les noms, appelé ici "Gertrude Stein onomaturge". 3. La corrélation entre théâtre et prière, ou théâtre et méditation ("des saints en actes"). 4. La prédominance d'un thème et modèle de fonctionnement : la guerre. Le théâtre "virtuel" de Gertrude Stein semble bien avoir influence directement ou indirectement des artistes de l'avant-garde des années 60 et 70 tels que Bob Wilson et Richard Foreman, mais on trouve aussi chez elle des traits qu'on trouvera en France ou en Angleterre chez des auteurs dramatiques tels que Beckett ou Ionesco, Pinter, Marguerite Duras, ou Nathalie Sarraute.

  • Titre traduit

    Gertrude Stein, theatre and theatricality


  • Résumé

    This study of Gertrude Stein's theatre (from the first "plays" in 1913 to The opera the mother of us all in 1946) is based on the distinction between drama proper and theatricality, a quality which can be found in writings not designed for the stage. Drama is based on constructed action and conflict, while theatricality is the pictorial quality of language, framing devices, the visibility of speech, the dream-like quality of images. Gertrude Stein's "plays", which indeed play with language, are approached from various points of view: small units such as recurrent words (mean, yes or may, for example), nouns and titles, the symbolic vision of space (as in pre-renaissance paintings), an almost mystic suspension of time (for saints, "acting" means doing nothing), the theatrical as one dimension of war and war as one dimension of the theatrical. The innovations of Gertrude Stein, it is argued, have influenced the European (and European) avant-garde of the sixties and seventies: Beckett, Ionesco, Pinter, Duras, Sarraute, Bob Wilson, Richard Foreman, Sam Shepard.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (x, 932 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?