Progres et finalite chez kant : la philosophie kantienne, reponse a la question "qu'est-ce que l'homme?"

par Jean-Michel Muglioni

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Bernard Bourgeois.

Soutenue en 1991

à Paris 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La philosophie de l'histoire, part essentielle de la reponse a la question "qu'est-ce que l'homme ?" accomplit la metaphysique, passage au suprasensible, en une philosophie pratique (cosmique et non scolastique) de la realisation de la liberte dans la nature par l'homme, foi et non savoir (ni meme theorie reflechissante, naturaliste, contraire a l'exigence pratique), sagesse que le travail critique a des 1770 pour but de fonder. La finalite de l'histoire est pensee par analogie avec la finalite naturelle proprement dite. L'epigenese n'en est pas le modele. Le principe qui premet de retrouver dans le desordre des choses humaines l'ordre, le sens (le progres vers le droit et la paix) est l'idee du genre humain, concept pratique (ni logique, ni biologique). L'idee de la fin cosmopolitique permet de lire (non d'expliquer) l'histoire comme la realisation de cette fin (philosophie de la culture comme education ou kant sait poursuivre rousseau, cassirer et delbos l'ont vu), par le biais de la metaphore de l'arbre et de la foret, non dialectique, mecaniste, identique a la presentation du concept de droit par analogie avec l'action reciproque, donc en accord avec la philosophie pratique (le mal n'y a pas la fonction que lui donnent les theodicees). C'est une anthropologie morale des sentiments humains et de la civilisation, de la menschlichkeit et de l'humanitat. Le pathologique concourt a la realisation du pratique en un homme fini - l'idee est l'horizon d'une tache infinie - mais en harmonie avec luimeme, comme le montre le beau, et non dechire entre sa sensibilite et sa raison.

  • Titre traduit

    Progress and finality with kant : kantian philosophy as an answer to "what is man ?


  • Résumé

    The philosophy of history, an essential contribution to the answer to "what is man ?" completes metaphysics, the access to the suprasensible, in a (cosmic, nonscholastic) practical philosophy of man's realization of freedom in nature, a faith and not a knowledge (not even a reflecting theory - naturalistic and contradictory to the practical requirement), such wisdom as critical work aimed at as early as 1770. The finality of history is conceived by analogy with natural finality itself. Epigenis is not its model. The principle to find order and meaning (progress towards law and peace) in the disorder of human affairs is the idea of mankind, a practical (nonlogical, nonbiological) concept. The idea of cosmopolitical end makes it possible to read (not to account for) history as the realization of that end (culture as education, rousseau) through the metaphor of the tree in the forest - nondialectical, mechanistic, identical to the presentation of the concept of law by analogy with reciprocal action, thus in agreement with practical philosophy (evil has not the same function as in theodicies). That is a moral anthropology of human feelings and civilization. The pathological contributes to the realization of the practical in a finite man - the idea being the horizon of an infinite task - but in harmony with himself, as examplified by the beautiful, without any conflict between his sensibility and his reason.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.