L'enseignement et les lettres pendant l'époque des Paléologues

par Sophia Mergiali

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Hélène Ahrweiler.

Soutenue en 1991

à Paris 1 .


  • Résumé

    La dernière phase de l'histoire de Byzance (1261-1453), coïncide avec un grand essor intellectuel connu comme la "seconde renaissance byzantine". Amorcé sous l'empire de Nicée (1204-1261), ce second grand renouveau de l'intérêt pour l'antiquité grecque s'épanouira au long de l'époque des paléologues, en dépit du repli politique, militaire, social et économique, pour léguer ses conceptions et certains de ses aspects a la renaissance italienne. Bien que le rôle de l'éducation dans l'ascension sociale est primordial, celle-ci, laissée à l'initiative personnelle ou privée, ne fait pas l'objet de règlementation officielle. En fait, la portée du rôle de l'empereur et du patriarche en tant que principaux promoteurs de l'enseignement et de la culture est limitée et concerne uniquement la capitale. Comme aux siècles précédents le cycle de l'éducation comporte trois étapes (hiera grammata, enkyklios paideia et enseignement de haut niveau) qui ne sont parcourues jusqu'au but que par une classe sociale aspirant au pouvoir public ou ecclésiastique sinon par des individus qui visent à la notoriété intellectuelle. Or, pour la grande majorité l'enseignement reste attaché aux matières qui ont une application directe la vie publique, notamment la grammaire, la poésie et la rhétorique. . .

  • Titre traduit

    The education and the scholars during the Palaiologan period


  • Résumé

    The last phase of Byzantium's history (1261-1453) coincides with a big intellectual uprising known as the "second byzantine renaisance. Starting under the empire of Nicée (1204-1261), this second big renewal of interest in the ancient greeks expanded all along the periode of palaiologues inspite of political, military, social and economic decline, passing over to the italian renaissance some of its ideas and conceptions. While education was essential for upward social mobility, it was left under personal or private initiative and without any official regulation. In fact, the primacy of the emperor an the patriarche as culture and education promoteurs was limited and only effective in the capital. Like in the preceding centuries education was echieved in three different stages (hiera grammata, enkylios paidela and high level education) that were not completed but by a particular social class looking for public or ecclesiastic power or by individuals seeking intellectual notoriety. Yet for the big majority of citizens education remained attached to practical matters that had direct application in public life : grammar, poetry an rhetoric. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (404 f.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 91 ! 132
  • Bibliothèque : Institut de recherches sur Byzance, l'Islam et la Méditerranée au Moyen Age. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut français d'études byzantines (Paris). Bibliothèque Jean de Vernon.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R M 1991 / 1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.