Les transmissions chimique et électrique de l'influx nerveux : controverses et écoles pendant la première moitié du XXe siècle

par Hervé Duclohier

Thèse de doctorat en Philosophie. Histoire des sciences

Sous la direction de Mirko Dražen Grmek.

Soutenue en 1991

à Paris 1 .

Le jury était composé de Claire Salomon-Bayet, J. Jacques, Jean-Pierre Changeux.


  • Résumé

    A la fin du siècle dernier, le paradigme bioélectrique régnait sans partage dans le système nerveux. Cependant, la notion de "milieu intérieur" et l'utilisation de poisons et drogues devaient enfin permettre une approche expérimentale des hypothèses chimiques de neurotransmission. Il faudra cependant attendre les années 1920 pour disposer, avec l'expérience élégante de Loewi, des premières preuves objectives d'une transmission qualifiée d'humorale avant que d'être chimique comme le proposa plus tard Dale, fondateur d'une véritable école militant pour la généralisation de ce concept. Apres 1936, Eccles fédère les résistances électrophysiologies s'inscrivant dans une ultime tentative d'accommoder une conduction continue de l'influx nerveux, vu comme signal électrique, avec la discontinuité anatomique introduite par la barrière synaptique. Dix années plus tard, après sa rencontre avec Popper, Eccles reformule son hypothèse des "courants locaux" afin de mieux la réfuter et sortir de l'impasse. En conclusion, nous examinerons certains facteurs extrascientifiques a l'œuvre dans ce changement de paradigme la tradition de l'électricité vitale, l'autorité des classiques et des écoles rendent compte en partie de la durée de cette controverse qui aura cependant été surtout marquée par l'effet d'entrainement, aussi bien dans la résistance que dans la conversion, d'un porte-parole peu commun et par la caution épistémologique qu'il s'était donnée.

  • Titre traduit

    Chemical and electrical transmissions of the nervous influx : controversies and traditions in the first half of the 20th century


  • Résumé

    At the end of last century, the bioelectrical paradigm was omnipotent in the nervous system. However, the "internal milieu" concept and the use of poisons and drugs at last allowed an experimental approach of the chemical hypotheses for neurotransmission. It was not until the years 1920 that, with the neat Loewi’s experiment, the first evidences were available for a transmission first known as humoral before being qualified as chemical as later suggested by dale, the founder of a school aiming at the extension of this concept. After 1936, Eccles expresses the electrophysiological oppositions seen as an ultimate attempt to reconcile a continuous conduction of the electrical signal with the anatomical barrier due to the synapse. Ten years later, after having met popper, Eccles restates his "local currents" hypothesis in order to better refute it. In conclusion, some para-scientific factors underlying this paradigm change will be examined. The vital electricity, professional interests and schools may account for the duration of this controversy which was however especially marked by the dragging effect, in the resistance as well as in the conversion, of a rather uncommon spokesman and the epistemological bail he afforded to himself.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (240 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 230-240

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 91 : 70
  • Bibliothèque : Bibliothèque du Centre d'Histoire des techniques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T DUC 1
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15397

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA1.LETT.1991
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 92-811
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.