"Sortir de la situation humaine" : de l'épreuve de la pensée comme relation chez Heidegger au dessaisissement de l'homme dans la culture contemporaine

par Jan Koenot

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Hélène Védrine.

Soutenue en 1991

à Paris 1 .


  • Résumé

    La pensée, telle que conçue et pratiquée par Heidegger, est interprétée comme une épreuve de dessaisissement arrachant l'homme a la situation onto-theo-ego-logique dans laquelle il tend à s'enfermer et le transportant au cœur de l'être qui le revendique. L'introduction du "dessin" indique déjà l'ébranlement du sujet métaphysique. La thèse étudie successivement le projet de la pensée heideggérienne prenant forme dans "sein un zest", l'épreuve du néant et de la rupture avec le catholicisme et la métaphysique, le combat mené par la pensée en raison du caractère conflictuel de cela même qui se donne à penser, enfin la vocation et le don de la pensée. Suit un rapprochement avec l'épreuve de dessaisissement qui traverse l'œuvre du peintre M. Rothko. L'échec de la figuration réaliste et surréaliste fait écho à la fin de la représentation métaphysique. La toile abstraite joint au dessaisissement intellectuel un investissement affectif intense. L'homme arrache a lui-même s'y rend présent à l'appel d'une présence absence. D'autres exemples de dessaisissement dans la culture contemporaine (en peinture et musique) sont proposés. Le travail s'interroge finalement sur la signification éthique de cette épreuve, se référant au désintéressement chez Levinas et se risquant à lier le dessaisissement à l'énigme d'une naissance.

  • Titre traduit

    "leaving the human situation" Heidegger's experience of thinking as a relationship and experiences of "letting go" in co temporary culture


  • Résumé

    Heidegger experienced thinking as a way of being pulled out of the human "onto-Theo-ego-logical" situation so as to be introduced in the realm of "being". Thinking does not represent being. It is the accomplishment of the relationship between "being" and the essence of man. This accomplishment implies the experience of nothingness and a struggle against tradition (to Heidegger, that meant Catholicism and metaphysics). These are the negative moments of an utterly positive process, by which man leaves himself behind to let "being" be. This dissertation suggests that a similar experience can be found in contemporary culture, especially in art. Painting (Mark Rothko, Francis Bacon) and music are taken as examples. The conclusion of this study considers the ethical meaning of this fundamental experience.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (622 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 589-611. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 91 : 36
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 92-855
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15411-<1,2>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA1.LETT.1991
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.