Candidature officielle et pratiques électorales sous le Second empire (1852-1870)

par Patrick Lagoueyte

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Maurice Agulhon.

Soutenue en 1991

à Paris 1 .


  • Résumé

    Mise en place en 1852 pour contrôler le suffrage universel rétabli dans son intégrité, la candidature officielle a fait l'objet d'une véritable doctrine. Elle a cherché à renouveler le personnel politique, en confiant à des préfets plus ou moins efficaces le soin de choisir des candidats, à la fois dévoués et proches de l'électorat. Le gouvernement s'est ensuite efforcé de favoriser l'enracinement de ses députés, par la distribution de mandats locaux et de décorations, quitte à les transformer, à la fin du second empire, en professionnels de la politique vieillissants. Entre 1852 et 1869, le caractère des campagnes électorales s'est modifié. Au début, la pression administrative permet, grâce à des moyens très variés, de diriger les élections. Mais, peu à peu, les candidats officiels apprennent à prendre en charge leur propre campagne, tandis que les opposants, aguerris par des années de luttes difficiles et profitant de l'évolution libérale du régime dans les années 1860, sont de plus en plus nombreux et actifs. Les obstacles rencontres les poussent à passer d'une campagne de notables à une campagne populaire, même si ce n'est pas sans dérives démagogiques. Différentes selon les camps, les campagnes ont tendance à devenir plus homogènes. Enfin, le peuple apprend à voter. Soumis aux critiques de plus en plus précises de l'opposition, le gouvernement, après avoir encouragé à son profit les pressions des présidents de bureaux électoraux, veille à garantir une plus grande sincérité du vote : construction de mairies, urnes, respect des horaires, meilleure distribution des bulletins, etc… Les comportements électoraux évoluent : les résultats sont de mieux en mieux acceptés, malgré les troubles de 1869, et une étude statistique semble montrer une moindre pression de la communauté villageoise sur les individus, même si les votes restent plus disperses dans les villes que dans les petites communes.

  • Titre traduit

    Official conddature and electoral practices under the Second empire (1852-1870)


  • Résumé

    Established in 1852, by Louis-Napoleon's ministries to influence the results of universal suffrage, the system of official candidature was based on an absolute doctrine. It tried to support new men. The prefects received the order to choose candidates at once loyal and popular. Then, the government favoured the implantation of its deputies, by local mandates and decorations. But, this option led to an ageing corps legislatif. Between 1852 and 1869, the nature of election campaign has changed. During the first years, the administrative pressure, with varied means, controlled the elections. But, the official candidates learnt to organize their own campaign. The opponents, become hardened by years of difficult fights, are more and more numerous and active. The obstacles push them to pass from a leadership to a popular campaign, even some candidates use corruption. At least, the electors learnt to vote. After pressures brought to bear on them by the poll chairmen, the government has guaranteed a better sincerity of elections : building of city halls, ballot boxes, harmonization of ballots, etc… The voting behaviors also changed: the country people tends to become more independent from the village community.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (1129 f., 1622 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 91 ! 14
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 15173-<1 À 5>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1991PA010529
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.