La question du reve et le recit autobiographique surrealiste

par RIUKA NEGRI MASRI

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Colette Guedj.

Soutenue en 1991

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Apres la premiere guerre mondiale, dieu est mort dans le coeur des hommes. Cela a cause une devalorisation complete des valeurs universelles : la morale, la civilisation et la raison : l'homme moderne est en pleine crise psychologique. Il a renonce au mythe, rationnellement mais il continue a le dominer irrationnellement par l'intermediaire du reve, du fantasme, de l'imagination. Le mythe avait une fonction d'equilibre pour l'homme primitif, le reve l'a remplace chez l'homme moderne. Ce dernier cherche un equilibre dans un monde trop rationnel. Il a deux possibilites pour y echapper : le reve et l'ecriture autobiographique. Le reve valorise la psyche de l'homme, qui est en etat de crise, a cause des guerres, de l'urbanisation et la technologie, il lui permet d'etre en etat de liberte totale. L'autobiographie a, elle aussi, une fonction valorisante de l'etre humain. Elle se transforme en "mythe du moi". Le reve est l'origine du texte ecrit chez les surrealistes, car il represent la partie latente de l'ecrivain. Il existe donc une projection du reve dans le recit surrealiste et surtout dans leurs "autobiographies" qui parlent de leur vie intime. Le reve chez les surrealistes est la source de la vie de veille et document a la fois.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Lettres, arts et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.