La recherche de la vérité dans le procès civil

par Jean-Marc Le Masson

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Yvon Desdevises.

Soutenue en 1991

à Nantes .


  • Résumé

    Le proces civil doit rechercher la verite. La mise en oeuvre de cette idee simple est incertaine si la notion de verite reste sur le terrain de la connaissance philosophique. Elle prend tout son sens s'il est admis que la verite est une valeur logique. Formelle quand elle est issue du syllogisme appliquant le droit au fait, la verite judiciaire devient objective quand les premisses sont verifiees. Il en resulte que la verite judiciaire ne repose pas uniquement sur la seule verification de la realite des faits mais egalement sur la certitude que la regle de droit est adequate. Pronant la distinction du fait et du droit le nouveau code de procedure civile consacre le pouvoir d'intervention du juge dans la recherche des faits mais ne lui fait pas obligation de rechercher systematiquement la regle de droit applicable. La distinction du fait et du droit ne sert donc pas de fondement a la repartition des taches processuelles, le fait et le droit etant insusceptibles d'appropriation. La distinction n'a qu'une valeur logique, les nouvelles dispositions n'ayant d'autre objet que de favoriser la verification des premisses du syllogisme par le juge en laissant les plaideurs maitres de la matiere litigieuse dans le respect des principes traditionnels de la procedure civile.


  • Résumé

    The civil action must aim at the truth. The bringing into play of this simpl idea is uncertain if the notion of truth remains on the level of philosophical knowledge. It becomes really meaningful if it is taken for granted that truth has a logical value. Definite when resulting from the syllogisme applying the right to the fact, the judicial truth becomes objective when the premisses are checked. As a result the judicial truth is not only based on the mere checkig of the reality of the facts but also on the certainty that the law is correct. Advocating the distinction between the fact and the law, the new civil code of civil procedure establishes the judge's capacity and power to collect and investigate the facts but it does not compel him to a systematic search for the role of the law to be used in such or such a case. The distinction between the facts and the law can't therefore be used to establish the distribution of the processual tasks, the fact and the law not being appropriated. The distinction merely has a logical valve, the new rules only aining at improving and favoring the checking of the premisses of the syllogism by the judge while leaving the litigants in charge of the litigious matter and abiding by the traditional principles of the civil procedure.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(546 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.516-533. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut d'Etudes Avancées de Nantes - Maison des sciences de l'Homme Ange Guépin. Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THESE0069/0070
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 340 THE LEM
  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH709
  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH710
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.