La femme et la société dans les romans de Crebillon fils

par Imad Haidar

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Michèle Weil.

Soutenue en 1991

à Montpellier 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Crebillon depeint-ou construit- une societe qui renie la morale traditionnelle, la jugeant alienante. Il propose un nouvel art d'aimer qui assure une vie liberee de toute perspective tragique. Il preconise le plaisir ephemere en tant qu'ethique et valeur sociale. Ainsi, il confere a la conception de la femme et de l'amour un visage nouveau. L'amour, selon lui, n'est plus un engagement, il est un simple jeu de seduction qui se pratique avec des femmes lucides n'opposant pas de resistance au nom de la vertu. Cet amour, qui n'est que l'abandon aux elans naturels du desir, permet de developper des relations dans lesquelles l'homme et la femme sont egaux. Cette loi naturelle doit contrebalancer la loi sociale etablie selon laquelle il n'existe aucun rapport equitable entre les deux sexes. Crebillon, respectueux de la femme, place sa volonte sur le meme plan que celle de l'homme. Il l'incite a se liberer du masque hypocrite de la vertu, et a ne plus cacher ou nier ses desirs. Par la, il l'invite a rejeter les prejuges qui pesent sur les relations sentimentales et sur le statut de la femme en particulier.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 293 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 91.MON-17
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.