Etude du répertoire autoanticorps des lymphocytes B dans la polyarthrite rhumatoi͏̈de

par Mohamed El Fatihi Abderrazik

Thèse de doctorat en Biochimie. Biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de JEAN BROCHIER.

Soutenue en 1991

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'injection de gammaglobulines eluees de placentas humains (ggep) a des malades atteints de polyarthrite rhumatoide (pr) entraine une amelioration chez 60% d'entre eux. Ce succes est attribue aux anticorps anti-hla de classe ii contenus dans les ggep, mais leur mecanisme d'action est inconnu. Afin de contribuer a la comprehension de ce mecanisme, nous avons recherche les effets biologiques de l'injection des ggep aux patients. Nous n'avons constate aucune modulation de la densite des molecules hla de classe ii a la surface des cellules mononucleees sanguines. Nous avons observe, chez certains des malades traites, l'apparition d'anticorps diriges contre les fragments f(ab)#2 des igg humaines, qui ne repondaient pas aux criteres classiques des anticorps anti-idiotypes prives. Dans un deuxieme temps, nous avons recherche si la production des facteurs rhumatoides (frs) dans la pr pouvait etre due a des anomalies quantitatives et/ou qualitatives du repertoire autoanticorps des lymphocytes b. Par immortalisation des cellules b sanguines a l'aide du virus d'epstein-barr et analyse en dilution limite, nous avons montre que la production des frs dans la pr n'est pas due a une augmentation du nombre des cellules b autoreactives. Nous avons ensuite genere des clones secretant des frs monoclonaux. L'analyse comparative de ces frs (specificite, affinite, utilisation d'idiotypes publics: g8 associe a la famille de genes vhi, d12 associe a vhiii et idrq suppose associe aux frs de pr) ne fait apparaitre aucune propriete particuliere permettant de differencier les frs produits chez les malades de ceux produits chez les temoins. Ces resultats suggerent que la production pathologique des frs dans la pr se fait au sein d'un repertoire de lymphocytes b normal, et qu'il n'y a pas d'utilisation preferentielle de certaines familles de genes vh. Cependant, nous avons constate une utilisation preferentielle de genes de la famille vhiii par les cellules b synthetisant les frs, aussi bien chez les malades que chez les controles sains, montrant une utilisation physiologique restreinte de genes vh pour la synthese de ces autoanticorps

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [2], II, 143 f
  • Annexes : Bibliogr.: f. 120-139. Liste des publ. et des communications de l'auteur f. 140-193

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 91.MON-164
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.