Rôle de l'ornithine décarboxylase dans le processus de cancérogénèse épigénétique : induction et modulation de son activité au cours de la transformation cellulaire

par Sophie Robert

Thèse de doctorat en Toxicologie de l'environnement

Sous la direction de Ivan Chouroulinkov.

Soutenue en 1991

à Metz .


  • Résumé

    La stimulation de l'ornithine décarboxylase, ODC, dans l'épiderme est une des réponses les plus précoces au traitement de la peau par le cancérogène épigénétique, TPA. Pour éviter l'interférence des autres composants cellulaires de l'organisme, nous avons choisi deux lignées de cellules épithéliales témoins CTR et traitées par le BAP, BPE, et des cellules embryonnaires de hamster syrien, SHE. Nous avons observé une stimulation de l'ODC par le TPA, plus forte dans les cellules CTR que dans les BPE. Cette différence a également été constaté au niveau moléculaire. La différence d'activité ODC cytoplasmique entre les deux lignées est consécutive à une différence du taux d'induction de l'ODC-ARNm. Nous avons également remarqué que le taux d'induction ODC-ARNm par le TPA était nettement supérieur à la stimulation d'ODC cytoplasmique enregistré, quelle que soit les cellules considérées : CTR, BPE et SHE. L'emploi d'anti-inflammatoires non stéroïdiens nous a permis de démontrer une interaction réelle entre les compartiments dermiques, inflammation, et épidermique, ODC. Par l'intermédiaire d'un troisième anti-inflammatoire, stéroïdien cette fois, la dexaméthasone, nous avons pu mettre en évidence qu'il existait une régulation post-transcriptionnelle de l'ODC cytoplasmique dans les trois types cellulaires étudiés. Cette régulation post-transcriptionnelle est essentiellement effectuée par les sérine-protéases. Leur action protéolytique est très importante et se trouve à la fois modulée par le TPA, des xénobiotiques et l'étape de transformation cellulaire. Dans la troisième partie de notre travail, nous avons recherché à établir les corrélations pouvant exister entre les variations du taux d'ODC et l'apparition du phénotype transformé. Il semblerait que l'étape crucial vers la transformation irréversible se situe après le cinquième jour, date à partir de laquelle les cellules SHE sont très sensibles à l'action du TPA. L'ensemble de notre travail nous a permis d'analyser un des mécanismes épigénétiques de l'induction d'ODC par le TPA et sa régulation cytoplasmique par l'intermédiaire des enzymes protéolytiques

  • Titre traduit

    ODC activity in epigenetic carcinogenesis : its induction and modulation during cell transformation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (124 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 108-118

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.