Plutôt la vie! : la dimension humaine de l'expérience de la perspective du pouvoir à la perspective du dépassement

par Catherine Fedy

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François Chirpaz.

Soutenue en 1991

à Lyon 3 .


  • Résumé

    A travers la rationalisation technique de la societe industrielle contemporaine, le pouvoir s'etend tout en devenant invisible dans l'ajustement de la pensee et du comportement a l'univers des choses etablies. L'abolition de l'ecart entre la raison theorique et son objet dans l'a priori meme de l'objectivite scientifique, permet l'interiorisation de la rationalite technique comme autojustification d'une pratique sociale dans un discours social ou le systeme soical, en tant qu'ensemble, se produit et se consomme lui-meme. L'interrogation desarmee et l'experience abolie, dans cette decomposition de la "chair du social", laissent le pouvoir, se produisant lui-meme dans le processus de production de l'objet-image, echapper au controle de l'homme qu'il deshumanise. Mortifere, en detruisant son autre par absorption, le pouvoir detruit ses propres conditions de possibilite en meme temps que celle de l'existence de l'homme et du monde humain: la liberte. L'ideologie, expression du pouvoir, se signale a sa capacite de detourner les facultes d'invention de l'homme en moyens de leur propre paralysie afin de conjurer l'indetermination dans les choses et d'etouffer le questionnement. Mais dans l'impossible localisation du pouvoir, qui, tout en donnant forme au rapport social, apparait comme un produit de ce rapport, s'ouvre la perspective du depassement. A l'atomisation massifiante des individus, s'oppose. .

  • Titre traduit

    "sooner life |" - the human field of experience from the power outlook to the overstepping outlook-


  • Résumé

    Throughout the technical rationalization of the industrial contemporary society, power spreads while becoming invisible in the adjustment of think and behavior to establishment. The reducing of the gap between the theoritical reason and its object allows the interiorisation of the technical rationality like a self justification of a social practice in a social discourse, where the social system, as a whole, produces itself and consumes itself. The disarmed questioning and the destroyed experience, in this decomposition of the "flesh of society", lets the power, which is producing itself in the process of production of the object-picture, escape the control of mankind that it deprives of its humanity. Death-carrying, by destroying by absorption what is opposed to it, power blindly destroyes its own conditions of possibility at the same time as that of the existence of human being and of human world: liberty. Ideology, the expression of power, distinguishes itself by its ability of making man's inventive faculties the means of their own paralysis, in order to ward the indetermination in things off and to hush interrogation up. But in the impossible localization of power which, forming social relations, appears too like the result of these relations, opens the overstepping outlook. .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (536 f.-23 pl. ill.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 524-535. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1990 FED (1)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.