Littérature et utopie en France sous la règne de Louis XIV

par Patricia Gauthier

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Pierre Landry.

Soutenue en 1991

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Les utopies publiees sous le regne de louis xiv correspondent-elles a un mouvement contestataire de la politique menee par le roi ? faut-il les considerer comme des textes porteurs de ferments revolutionnaires ? l'etude comparative des oeuvres de cyrano, tyssot, fontenelle, lesconvel, gilbert, foigny, vairasse, fenelon ou mlle de montpensier fait apparaitre qu'il ne faut pas negliger les enjeux purement litteraires de ces textes qui empruntent leur forme au recit de voyage fictif ou veritable, au roman de formation, parfois teinte de picaresque, ou au dialogue philosophique. Il n'y a pas de veritable "genre utopique" mais une matiere aux facettes multiples propice aux raffinements intellectuels les plus brillants qui expliquent, tout autant que l'aspiration au changement, le succes de ces oeuvres sous le regne de louis xiv. Ces raffinements installent le discours sous le signe de la figure, donc de la duplicite, et sont parties prenantes de la critique sociale, politique et religieuse. Celle-ci, souvent virulent (les textes denoncent la collusion entre pouvoir et religion, revendiquent la liberte de conscience, envisagent la suppression de la propriete ici, de la noblesse hereditaire la , du clerge ailleurs) n7est pourtant pas necessairement en opposition avec l'ideologie dominante. Elle reactive le libertinage mais le domestique dans un ideal "embourgeoise" qu'aucun determinisme historique ne suffit a analyser.


  • Résumé

    Do the utopias published in the reign of louis xiv correspond with an anti-establishment movement against the royal politics ? may we consider them as revolutionary texts? a comparative study of cyrano, tyssot, fontenelle, gilbert, lesconvel, foigny, vairasse, fenelon or mlle de montpensier's works shows that their pure literary stakes do not to be sneezed at. These texts take their form from imaginary or real accounts of voyages, from education's novel, sometimes with a picaresque accent, or from philosophical dialogue. So there is no real "utopian genre" but a many-sided matter which favours the finest intellectual subtlety. This fact explains, as much as the aspiration for change, the succes of these works during this period. This subtlety puts the discourse under the sign of figurative, that means ambiguous, speech and belongs to the critical purpous (social, political or religious). The criticism is often virulent ( the texts denounce the collusion between power and religion, they demand liberty of conscience or envisage to abolish property, hereditary nobility or clergy) but it is not necessarily opposed to the prevailing ideology of that time. It reactivates some libertine philosophy's points by subjugating them in a "middle-class" ideal that no one determinism could totaly explain.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (700 f.)
  • Notes : THESE NON CORRIGEE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.