Les villes du Dauphiné aux XVIIe et XVIIIe siècles

par René Favier

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Maurice Garden.

Soutenue en 1991

à Lyon 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette recherche est une contribution a l'etude des sustemes urbains de la france d7ancien regime. Dans une province faiblement urbanisee, ou le travail de la terre occupait presque toujours une place importante dans les activites citadines, la longue confiscation du qualificatif urbain par les "dix villes" qui, dans la seconde moitie du 16e siecle, avaient etabli leur domination politique recouvrait une reelle preponderance tant administrative que culturelle ou economique. Au 18e siecle, les mutationsdans le semis urbain ne furent pas absentes, mais les promotions n'introduisirent que des bouleversements modestes. La preeminence des "dix villes" ne fut nullement remise en cause. Les transformations de l'administration royale ne firent que confirmer leurs avantages anciens en polarisant sur elles les creations nouvelles. Le deplacement de la frontiere conforta la fonction militaire de plusieurs d'entre elles. Le developpement economique surtout ne perturba pas en profondeur le tissu urbain. La nouvelle infrastructure routiere profita d'abord aux vieux centres administratifs, et c'est autour des memes cites que s'organisa, dans le bas dauphine, la "naissance de la grande industrie". A ce faible dynamisme urbain repondait un espace provincial eclate qui n'avait que peu de points communs avec les differents modeles theoriques. Le relief imposait ses contraintes, modelant les zones d'influence sur les petites unites naturelles, tandis que la proximite de poles peripheriques puissants favorisait les mouvements centrifuges. Loin de s'organiser en un veritable reseau urbain, le dauphine se fragmentait en plusieurs espaces juxtaposes, plus ou moins bien hierarchises, que grenoble parvenait mal a dominer. Vis-a-vis de la capitale provinciale, les autres villes ne fonctionnaient que comme des relais tres imparfaits, et affirmaient meme parfois une reelle autonomie economique et culturelle que sanctionna, par-dela son caractere conservateur, le decoupage revolutionnaire.


  • Résumé

    This thesis contributes to the study of urban systems in france during the ancient regime. In a province whose towns were few and where farming almost always played an important role in town activites, only the "ten towns" that had established their political domination in the second hald of the century, were worthy of using the privileged adjective urban which meant a real as well as cultural or economical influence. In the 18 th century, changes occured in the urban network, however the introduction of new towns produced gentle upheavals. The importance of the ten towns was not at all questioned. The transformations of the royal administration did confirm their former privileges by focu sing on these towns the news administrative creations. The shift of the border reinforced the military role of many of the towns. The economical development dit not specially distrub the urban network very much. The old administrative centres first benefited from the new road infrastructure, and the "bird of the great industry" did develop around the same towns in lower dauphine. A split provincial area corresponded to this slow urban activity in so far as it had links with the different theoretical patterns. The geographical structure imposed its restrictions by alterning zones that used to influence the natural small units whereas the proximity of powerful surrounding poles favoured the moves towards the main centres. Far from developing into a real urban network, dauphine was scattered into many juxtaposing areas, more or less ranked that grenoble did not manage to govern

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1993 par Presses universitaires de Grenoble à Grenoble

Les villes du Dauphiné aux XVIIe et XVIIIe siècles


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (427, 397, 148 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1991 FAV (1-3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1993 par Presses universitaires de Grenoble à Grenoble

Informations

  • Sous le titre : Les villes du Dauphiné aux XVIIe et XVIIIe siècles
  • Dans la collection : ˜La œpierre et l'écrit
  • Détails : 1 vol. (512 p.-[16] p. de pl.)
  • ISBN : 2-7061-0525-9
  • Annexes : Bibliogr. p. 493-502. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.