Le métabolisme phénolique de la fleur d'oeillet (Dianthus caryophyllus L. ) : relations avec la création et le diagnostic des variétés

par Patricia Ledeme

Thèse de doctorat en Sciences. Phytochimie

Sous la direction de Maurice Jay.

Soutenue en 1991

à Lyon 1 .

Le président du jury était Maurice Jay.


  • Résumé

    L'etude par chromatographie liquide haute pression (c. L. H. P. ) du contenu phenolique des petales de plus de 200 cultivars d'illets a montre l'existence d'au moins 33 molecules differentes dont 14 anthocyanines. Les coloris rouges et violets sont associes aux glycosides de pelargonidine et de cyanidine, les coloris jaunes a la presence de chalcones glycosylees. Les flavonols glycosyles agissent sur la couleur par copigmentation. Cinq anthocyanines ont ete identifiees: la pelargonidine 3-0 glucoside, la pelargonidine 3-0 (malyl)glucoside, la cyanidine 3-0 glucoside, la cyanidine 3-0(malyl)glucoside et une cyanidine 3,5-0 diglucoside substituee par un radical non encore determine. Sept glycosides de kaempferol et trois de quercetine ont egalement ete identifies. La diversite du metabolisme phenolique de l'illet a ete utilisee pour la caracterisation des varietes. L'etude des variations du metabolisme phenolique au cours de l'annee et au cours de l'ouverture de la fleur a montre que les analyses devaient etre effectuees sur des fleurs a des stades physiologiques comparables. Dans ces conditions, plusieurs varietes de couleurs proches peuvent etre distinguees par leur contenu phenolique. L'equipement phenolique de la fleur d'illet a egalement permis, en association avec l'irradiation, de confirmer l'origine de mutants en chimeres periclines. Du point de vue du determinisme genetique de la couleur florale, cette etude montre la necessite de completer le schema connu en y integrant la copresence pelargonidine-cyanidine et l'acylation des anthocyanines par l'acide malique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (240 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 175-187

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.