Approche biométrique de la notion d'itinéraires techniques : application au colza d'hiver

par Catherine Mercier

Thèse de doctorat en Sciences. Biométrie

Sous la direction de Domitien Debouzie.

Soutenue en 1991

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Domitien Debouzie.


  • Résumé

    L'objectif est de rechercher des methodes statistiques permettant d'apprehender le probleme de la conduite d'une culture, le colza d'hiver, et de comparer divers itineraires tecniuqes (sebillotte, 1974, 1978). La demarche statistique integre les donnees recueillies depuis le semis jusqu'a la recolte et ne se limite pas au rendement. Les donnees sont fournies par le cetiom apres discussion des protocoles experimentaux. Six essais (trois regions, deux annees) d'une centaine de parcelles chacun, sont analyses en detail. L'etude est completee par un examen des donnees recueillies pendant cinq ans et organisees dans une base de donnees. Neuf techniques culturales sont testees dans un plan de parcelles incomplet non randomise et sans repetition. Des variables devrivent l'etat du peuplement a differentes dates et la recolte (rendement et qualite des graines). Une partie methodologique montre l'interet de l'acp inter-classes pour etudier l'influence particuliere d'une technique culturale preponderante, et de l'acp intra-classes pour detecter celle, cachee par la precedente, d'autres techniques. La methode multitableaux statis, comparee a l'acp normee, n'apporte pas d'informations nouvelles. Des tests non parametriques (chessel, 1978) detectent les heterogeneites spatiales. L'analyse complete d'un essai explicite l'approche biometrique, elle hierarchise les techniques selon leur influence sur le rendement et d'autres variables; elle detecte des liaisons intra et inter-varietales entre ces variables, certaines connues, d'autres meritant des etudes complementaires. Les hierarchies differentes selon la region et l'annee montre la specificite de chaque essai. Le bilan, sur cinq ans, de l'influence des techniques culturales est realise en comparant des parcelles homologues deux a deux. La protection phytosanitaire est le facteur cultural le plus important pour le rendement; le niveau de fertilisation azotee et soufree de printemps n'apparait pas limitant; l'irrigation ameliore le rendement (regions centre et sud-ouest) mais pas forcement la marge brute; un semis tardif dans la region est penalise la culture


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (171 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 163-168

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.