Étude des perturbations de l'ozone stratosphérique aux régions polaires à l'aide de mesures satellitaires et d'un modèle de circulation générale

par Franck Lefêvre

Thèse de doctorat en Physique et chimie de l'environnement

Sous la direction de Daniel Cariolle.

Soutenue en 1991

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Le trou d'ozone reste la demonstration la plus spectaculaire de l'impact des activites humaines sur la composition et le comportement a grande echelle de l'atmosphere terrestre. Son apparition, totalement imprevue, a entraine la communaute scientifique dans la periode de recherches la plus intense qu'ait jamais connu l'etude de la stratosphere. Bien que le scenario global du trou d'ozone soit aujourd'hui mieux compris, de grandes incertitudes subsistent, tant sur le detail des mecanismes complexes mis en jeu que sur leur evolution dans les prochaines annees. Cette these se propose d'apporter quelques elements nouveaux a la connaissance des phenomenes de destruction d'ozone qui operent en region polaire. Dans ce but, l'auteur analyse les resultats d'une methode originale de calcul de l'ozone total a partir de radiances infra-rouges. On decrit ainsi pour la premiere fois la formation du trou d'ozone par un instrument satellitaire autre que le spectrometre ultra-violet traditionnellement utilise pour rendre compte du phenomene. Les mesures presentees dans ce travail revelent un scenario quelque peu different de ce qui etait jusqu'ici observe. En particulier, elles suggerent que les nuages stratospheriques formes de cristaux de glace soient un facteur determinant pour qu'une destruction a grande echelle puisse avoir lieu a l'interieur du vortex, et que leur impact sur l'ozone environnant est plus rapide que ce qui est habituellement admis. Le biais systematique dont souffrent les mesures ultra-violettes au voisinage de la nuit polaire ou en presence de nuages stratospheriques est egalement demontre. En arctique, les observations conduites en janvier 1989 et fevrier 1990 revelent la formation de nuages stratospheriques d'etendue comparable au cas rencontres pendant la formation du trou d'ozone. L'episode de fevrier 1990 fait l'objet d'une etude detaillee, alliant observations satellitaires et in-situ aux simulations a haute resolution d'un modele de circulation generale. La capacite de ce modele a vocation climatique a reproduire cet evenement est examinee. Puis, a l'aide d'un traceur donnant le temps passe par les particules d'air a l'interieur du nuage, on etudie le degre de perturbation chimique de l'air arctique, qui suggere finalement qu'une importante destruction d'ozone localisee ait pu intervenir en aval du nuage stratospherique de fevrier 1990

  • Titre traduit

    Satellite and general circulation model studies of the perturbations of polar stratospheric ozone


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 256 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 246-256

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1991INPT019A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.